BLASCO IBÁÑEZ VICENTE (1867-1928)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'attrait des Amériques

Blasco tout le premier a connu l'échec ; sous des formes diverses et parfois ambiguës : sa tentative coloniale dans la pampa d'Argentine fit faillite. Puis il s'exila, choisissant de s'installer définitivement en France ; c'était un échec plus subtil : ne renonçait-il pas, en effet, lui, le romancier d'un terroir et d'une nation, aux sources qui alimentaient son œuvre ? Bien sûr, son champ de vision s'était étendu au-delà des frontières espagnoles, et, quand il publia Les Quatre Cavaliers de l'Apocalypse (1916), il mettait son talent au service d'une cause plus vaste que les difficultés d'un pays. Mais, précisément, le succès, s'il est immense et international, peut mener à la faillite : cette défense de la cause alliée fit de Blasco Ibáñez plus que le romancier à la mode en Europe et aux États-Unis : il fit de lui un héros, une idole, un symbole qui ne s'appartient plus ; l'accueil délirant de New York en 1919, les sollicitations fabuleuses de la grande presse américaine, les offres de Hollywood étaient autant de pièges, autant de manières insidieuses d'accaparer, d'étouffer une protestation. Il est difficile de résister au rôle de vedette choyée quand les tentations de la fortune deviennent écrasantes, lorsque l'article se vend mille dollars, la participation à un film deux cent mille, quand les artistes les plus célèbres d'une génération se proposent...

Blasco Ibáñez

Blasco Ibáñez

Photographie

La dernière photo de l'Espagnol Vicente Blasco Ibáñez (1867-1928), troisième en partant de la gauche; il est assis à la terrasse du café parisien La Rotonde, lors de son exil, en 1928. 

Crédits : Henry Guttmann/ Getty Images

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages






Écrit par :

  • : lecteur à la faculté des lettres et sciences humaines de Nice
  • : ancien élève de l'École normale supérieure, docteur d'État, maître assistant à l'université de Poitiers

Classification

Pour citer l’article

Eutimio MARTÍN, René PELLEN, « BLASCO IBÁÑEZ VICENTE - (1867-1928) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/vicente-blasco-ibanez/