René PELLEN

ancien élève de l'École normale supérieure, docteur d'État, maître assistant à l'université de Poitiers

AZORÍN JOSÉ MARTÍNEZ RUIZ dit (1874-1967)

  • Écrit par 
  • Eutimio MARTÍN, 
  • René PELLEN
  •  • 1 716 mots

L'abondante critique sur le romancier Azorín ne laisse pas de provoquer un malaise, car elle implique une définition extrêmement contestable, qui se survit avec ténacité. Cet écrivain, issu de la bourgeoisie d'une province reculée de l'Espagne, qui s'est choisi de bonne heure un nom et un portrait, une identité d'emprunt à l'usage du public et à son propre usage, avait-il donc besoin de prendre se […] Lire la suite

BLASCO IBÁÑEZ VICENTE (1867-1928)

  • Écrit par 
  • Eutimio MARTÍN, 
  • René PELLEN
  •  • 1 726 mots

Ennemi acharné des monarchies et des dictatures, habitué des prisons – avant d'être couvert, en tant que député républicain, par l'immunité parlementaire – protagoniste de duels nombreux, colonisateur, best-seller mondial tiré à des millions d'exemplaires, journaliste provincial ou collaborateur de la grande presse américaine, Vicente Blasco Ibáñez exprime, dans toutes les formes de son activité, […] Lire la suite

CADALSO JOSÉ (1741-1782)

  • Écrit par 
  • Eutimio MARTÍN, 
  • René PELLEN
  •  • 966 mots

Vivant aux confins d'un monde qu'il voulait néanmoins connaître et juger, Cadalso Vázquez de Andrade passa son existence déracinée à la recherche de la réalité stable. Sans cesse il reprit la quête de son identité personnelle, sans cesse il interrogea la société espagnole de son temps, tourmenté par la contradiction d'une carrière militaire et d'une vocation intellectuelle, d'une grande sensibilit […] Lire la suite

CLARÍN ou LEOPOLDO GARCÍA ALAS Y UREÑA (1852-1901)

  • Écrit par 
  • Eutimio MARTÍN, 
  • René PELLEN
  •  • 1 711 mots

Ce redoutable critique, qui exerça de la tribune des plus grands journaux espagnols une véritable dictature littéraire, ce romancier qui écrivit aussi des contes, des poèmes et, à titre d'essai, quelques pièces de théâtre, faillit, bien curieusement, tomber dans un oubli définitif au début du xxe siècle. Réaction de délivrance à la mort d'un despote ? […] Lire la suite