BLASCO IBÁÑEZ VICENTE (1867-1928)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un Zola espagnol ?

L'œuvre de Blasco Ibáñez constitue, en effet, un témoignage et une protestation, qui s'étendirent peu à peu de la province à la nation. Bien qu'il appartînt lui-même à une famille aisée de la capitale levantine, Blasco n'hésita pas à évoquer sous un jour défavorable la bourgeoisie valencienne (Arroz y Tartana, 1894), mais en se gardant de figer en une satire intellectuelle ces vieilles estampes colorées ; car son pays natal vivait en lui, au point que les protagonistes, tout autant que les hommes, pouvaient être à ses yeux : la mer (Fleur de mai, 1895), la terre (Terres maudites, 1898 ; Entre Naranjos, 1900), ou les deux éléments conjugués : la Albufera (Cañas y Barro, 1902), dominant les hommes qui, partout, luttent pour leur subsistance.

Maint critique a souligné l'influence de Zola sur Blasco Ibáñez, certains allant jusqu'à le présenter comme le « Zola espagnol ». Sans nier cette influence dans ses premiers romans, Blasco tenait à préciser : « Ceux qui m'appellent le Zola espagnol montrent qu'il ne connaissent ni Zola ni moi... Tout chez Zola en littérature est réflexion ; moi, je suis un impulsif. S'il arrivait au résultat final par perforation, moi je procède par explosion, avec bruit et violence. » Cette mise au point révèle simplement l'étendue du registre, les possibilités créatrices de Blasco : s'il rappelle Zola par l'ampleur de l'évocation, par l'intérêt qu'il porte aux réalités sociales les plus dures, les plus contraignantes, il est proche aussi de l'artiste Gabriel Miró Ferrer, levantin comme lui, par sa sensualité, sa technique souvent impressionniste, la présence déterminante, dans l'œuvre, d'un climat et d'une nature. Or, qui appellerait Miró le « Zola espagnol » ?


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages






Écrit par :

  • : lecteur à la faculté des lettres et sciences humaines de Nice
  • : ancien élève de l'École normale supérieure, docteur d'État, maître assistant à l'université de Poitiers

Classification

Pour citer l’article

Eutimio MARTÍN, René PELLEN, « BLASCO IBÁÑEZ VICENTE - (1867-1928) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/vicente-blasco-ibanez/