VERRAZZANO ou VERRAZANO GIOVANNI DA (1485-1528)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Navigateur et explorateur italien, né en 1485 en Toscane, mort en 1528 dans les Petites Antilles.

Après avoir reçu une éducation noble à Florence, Giovanni da Verrazzano s'installe à Dieppe. Il se met alors au service d'un armateur français pour lequel il fait plusieurs voyages au Levant. En 1523, il part à la tête de deux navires afin de tenter d'atteindre la Chine en naviguant vers l'Ouest pour le compte de François Ier. En janvier 1524, il arrive avec l'un des vaisseaux, La Dauphine, dans le Nouveau Monde et atteint le cap Fear vers le début du mois de mars. Verrazzano fait alors route vers le nord, explorant la côte est de l'Amérique du Nord. Il fait plusieurs découvertes, dont les sites correspondant aujourd'hui au port de New York, à l'île Block Island et à la baie de Narragansett. Il est également le premier Européen à baptiser les sites nord-américains qu'il découvre d'après des personnages et des lieux de l'Ancien Monde (par exemple, il baptise la baie de New York « Nouvelle Angoulême »).

Dans sa Relation du voyage de la Dauphine, Verrazzano décrit de manière fort intéressante, bien que parfois inexacte, les terres et les peuples (notamment plusieurs tribus d'Algonquins) qu'il découvre. Ses explorations s'achèvent à la pointe orientale de l'île de Terre-Neuve. Lorsqu'il rentre en France le 8 juillet 1524, le roi François Ier revendique ces terres découvertes dans le Nouveau Monde sous le nom de Nouvelle-France. Verrazzano affirme alors que le Nouveau Monde forme un bloc continental isolé des autres continents.

Verrazzano entreprend deux autres voyages vers les Amériques. En 1527, il commande une flotte de navires lors d'une expédition vers le Brésil qui rapporte en France de précieux bois de teinture. Son dernier périple commence au printemps de 1528, lorsqu'il part avec deux ou trois navires de Dieppe en compagnie de son frère, Girolamo. La flotte navigue alors jusqu'en Floride et dans les Bahamas, avant d'atteindre les Petites Antilles. Verrazzano jette l'ancre sur l'une de ces îles, apparemment la Guadeloupe. Une fois débarqué, il est capturé, tué, puis dévoré par des cannibales.

Les renseignements obtenus par Verrazzano sont utilisés par son frère pour dresser la première carte des rivages américains (1529).

—  Universalis

Classification


Autres références

«  VERRAZZANO ou VERRAZANO GIOVANNI DA (1485-1528)  » est également traité dans :

AMÉRIQUE (Histoire) - Découverte

  • Écrit par 
  • Marianne MAHN-LOT
  •  • 4 815 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le mirage asiatique »  : […] . En 1525, Estebán Gómez, un déserteur de l'expédition de Magellan, se fait fort de trouver par le nord un passage vers les Moluques et poussera jusqu'à 420 sans rencontrer de détroit. En 1524, le Florentin Verrazzano part pour le compte de François Ier, et entre dans la baie de New York, qu'il appelle « Nouvelle-Angoulême […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amerique-histoire-decouverte/#i_9367

CANADA - Histoire et politique

  • Écrit par 
  • Michel BRUNET, 
  • Alain NOËL
  •  • 19 336 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « L'intervention de la France »  : […] En 1524, le navigateur florentin Verrazano explore la côte américaine depuis la Floride jusqu'au Cap-Breton. Il cherche, écrit-il, « les bienheureux rivages du Cathay ». Au service de banquiers italiens établis en France, Verrazano travaille également pour François Ier. Celui-ci n'entend pas laisser aux Espagnols et aux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/canada-histoire-et-politique/#i_9367

CARTIER JACQUES (1491-1557)

  • Écrit par 
  • André VACHON
  •  • 1 504 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le notable malouin »  : […] Un historien canadien a vu en Cartier un des seconds de Verrazzano, lors des explorations que fit ce dernier de la côte américaine. Cette hypothèse ne tient pas, comme l'ont démontré d'autres historiens canadiens. Ce n'est donc pas à titre d'ancien compagnon de Verrazzano, ni même à vrai dire pour sa notoriété, qui n'avait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-cartier/#i_9367

DÉCOUVERTES GRANDES

  • Écrit par 
  • Frédéric MAURO
  •  • 7 960 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Anglais et Français à la conquête du Nouveau Monde »  : […] la baleine ou pêcher la morue à Terre-Neuve. François Ier charge Verrazano d'exploiter les côtes du Nouveau Monde. Verrazano atteint la Caroline du Nord, longe la côte jusqu'en Nouvelle-Écosse et rentre à Dieppe (1524). Prenant les eaux situées au-delà des Outer Banks de Caroline pour le Pacifique, il contribue à entretenir l'illusion d'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grandes-decouvertes/#i_9367

NOUVEAU MONDE CHRONIQUES DU

  • Écrit par 
  • Jacques LAFAYE, 
  • Itamar OLIVARES
  •  • 3 660 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les Français au Canada et en Floride »  : […] par des explorateurs français, dont certains nous ont laissé des récits d'une grande valeur historique et ethnographique. Le premier, Giovanni da Verrazano, capitaine florentin au service de la France, partit en 1524 pour le compte de François Ier à la recherche d'un passage direct vers le Cathay en Chine septentrionale. Dans sa Relation du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chroniques-du-nouveau-monde/#i_9367

Pour citer l’article

« VERRAZZANO ou VERRAZANO GIOVANNI DA - (1485-1528) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/verrazzano-verrazano/