PRATOLINI VASCO (1913-1991)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Florentin d'origine populaire, Vasco Pratolini fut influencé par la culture de gauche, et il devient après la Seconde Guerre mondiale — au même titre que Elio Vittorini — l'une des personnalités marquantes de la gauche italienne. Ses premiers récits sont écrits dans un style lyrique typiquement toscan, où la tradition populaire dialectale est manifeste (Il Tappeto verde et Via de' magazzini, 1941). Cependant Pratolini évite le piège du régionalisme littéraire, dans lequel donnent un certain nombre d'écrivains italiens de l'entre-deux-guerres. Ces deux romans sont nettement autobiographiques ; la mémoire évoque avec réalisme et tendresse les sentiments des « frères » prolétaires de l'auteur. Le Quartier (Il Quartiere, 1944) met en scène des jeunes gens accédant à l'âge adulte aux temps du fascisme. Dans Chronique familiale (Cronaca famigliare, 1947), la douleur provoquée par la mort de son frère conduit l'auteur à évoquer les drames de l'enfance ; cette inspiration accentue le tragique de sa description des pauvres gens. Chronique des pauvres amants (Cronache di poveri amanti, 1947) est sans aucun doute, et indépendamment du succès obtenu, un texte important : les rues pauvres et le peuple de Florence se mêlent dans un rêve où le monde tout entier pourrait devenir humain et généreux. Ces deux romans ont fait l'objet de belles adaptations au cinéma, respectivement de la part de Valerio Zurlini (1962) et de Carlo Lizzani (1954). Dans Un héros de notre temps (Un eroe del nostro tempo, 1949), Pratolini ébauche le portrait du héros négatif : un fasciste qui s'acharne à faire du mal même à ceux qui essaient de le traiter avec bonté ; le personnage deviendra cependant une sorte de bouc émissaire ; malheureusement, la morale de l'œuvre est assez manichéenne et unilatérale. C'est en effet à travers la lecture de l'abondante production littéraire de Pratolini que l'on peut saisir la fraîcheur, mais aussi les limites, du réalisme italien de l'après-guerre. Metello (1955), première partie d'une trilogie qui, sous le titre d'Une histoire italienne, devait comporter par la suite [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  PRATOLINI VASCO (1913-1991)  » est également traité dans :

NÉO-RÉALISME ITALIEN

  • Écrit par 
  • Giuditta ISOTTI-ROSOWSKY
  •  • 3 182 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Néo-réalisme littéraire »  : […] Après la Libération, les revues marxistes, qui jouissent d'une grande notoriété, lancent la bataille pour une société et une culture nouvelles. Mémoires et témoignages de la Résistance paraissent grâce au soutien actif des associations nationales des partisans. Les récits, à la limite du reportage, abondent. Ils racontent la retraite de Russie, la prison, la captivité, la déportation. Les quotidie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neo-realisme-italien/#i_49387

Pour citer l’article

Giovanni IOPPOLO, « PRATOLINI VASCO - (1913-1991) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/vasco-pratolini/