VALENTINIEN II (371 env.-392) empereur romain (375-392)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Lorsque son père Valentinien Ier meurt subitement, Valentinien II est proclamé auguste par les légions d'Illyrie en 375 : il n'a que quatre ans et se trouve à Sirmium. Son frère Gratien partage avec lui l'Empire d'Occident et lui laisse les préfectures d'Illyrie et d'Italie. Avec sa mère Justine, la régente, Valentinien II tient ensuite sa cour à Milan. Prenant prétexte de ce que Justine est favorable à l'arianisme, Maxime, vainqueur de Gratien en 383, entreprend la conquête de l'Italie. Grâce au concours de Théodose, empereur d'Orient, Valentinien II réussit à vaincre l'usurpateur en 388. Théodose prend alors Milan pour capitale ; il expédie Valentinien II en Gaule et pour le surveiller, le place sous la tutelle d'Arbogast, Franc rallié à la cause romaine. Valentinien II souhaite porter secours aux Italiens menacés par les Barbares, mais Arbogast qui a sans doute reçu des instructions pour interdire à Valentinien II l'accès de l'Italie, domaine de Théodose, empêche son protégé de se mettre en marche avec ses armées et le convoque à Vienne sur le Rhône. La confrontation entre le ministre et l'empereur est plus qu'orageuse et, quelques jours plus tard, Valentinien II est découvert mort, pendu. Suicide ou assassinat ? l'affaire reste mystérieuse.

Valentinien II, qui n'était pas converti au christianisme, mais qui vécut comme un ascète, fut dans le monde romain de la décadence une figure assez exceptionnelle par sa droiture et sa spiritualité. Le rôle d'Arbogast dans la vie et la mort de Valentinien II est aussi significatif : il annonce la place prépondérante que prendront par la suite, à la fin de l'Empire romain, ministres et hauts dignitaires barbares.

—  Joël SCHMIDT

Écrit par :

  • : diplômé d'études supérieures d'histoire, directeur de collections historiques

Classification


Autres références

«  VALENTINIEN II (371 env.-392) empereur romain (375-392)  » est également traité dans :

ARBOGAST (340 env.-394)

  • Écrit par 
  • Pierre RICHÉ
  •  • 217 mots

Soldat franc exilé par les siens, Arbogast est, comme son oncle Richomer, au service des empereurs romains. Bien que païen, il a la confiance de Gratien, empereur d'Occident qui meurt en 383 tué par un partisan de l'usurpateur Maxime. L'empereur d'Orient Théodose utilise Arbogast dans sa lutte contre ce dernier, puis le charge de veiller sur le jeune empereur d'Occident Valentinien II, fils de Gra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arbogast/#i_12869

Pour citer l’article

Joël SCHMIDT, « VALENTINIEN II (371 env.-392) empereur romain (375-392) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/valentinien-ii/