UNZEN ou UNZENDAKE MONT

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le mont Unzen, volcan du Japon situé dans la péninsule de Shimabara, sur la côte ouest de l'île de Kyūshū, fait partie de l'arc volcanique résultant de la subduction de la plaque Philippines sous la plaque Eurasie au niveau de la fosse de Nankai-Suruga, profonde de 4 500 mètres environ. Il culmine à une altitude de 1 360 mètres et recouvre des sédiments et des laves tertiaires probablement pliocènes. Il est composé de trois points d'émission principaux, dont la topographie et la structure sont complexes. Ces trois volcans ont leur centre occupé par des dômes de lave. Toutes les laves émises sont de nature andésitique et possèdent des phénocristaux de plagioclases et des microcristaux de hornblende et de biotite. Le Kimgasa et le Kusembu occupent la moitié ouest du massif. Ils sont tous deux très disséqués par l'érosion et formés de tuffobrèches et de laves. En revanche, l'Unzen qui occupe la partie occidentale, possède une morphologie récente et est formé de dômes de lave. L'ensemble est découpé par un système de failles complexe. Ce système comprend des fractures rectilignes de directions est-ouest et nord-sud et des failles curvilignes (convexes vers le centre) situées à l'est et à l'ouest du massif et d'extension nord-sud.

L'activité du volcan est de type explosif. Elle est caractérisée par des cycles comprenant : des explosions suivies d'émissions de laves et de tuffobrèches ; des extrusions de laves ; des édifications de dômes massifs de même nature ; enfin, des formations de failles. Au cours de la période historique, on connaît trois grandes éruptions : en 1657, en 1792 et à partir de 1990. Celle de 1792 fut particulièrement violente : une avalanche boueuse, causée par l'effondrement de la partie orientale du massif, entraîna la mort de 10 000 personnes dans la ville voisine et fut à l'origine d'un tsunami ; ce raz de marée causa 4 300 morts sur les côtes méridionales et orientales. Sans activité depuis lors, il se réveille le 17 novembre 1990, commençant à émettre des cendres et des gaz. Un dôme dacitique se met en place dans un nouveau cratère à partir du 20 mai 1991 (il atteint 110 m de diamètre et 44 m de hauteur le 23 mai). La phase éruptive la plus importante débute le 24 mai : les nuées ardentes et les érections de dômes se succèdent, associées à des milliers d'événements sismiques. Cette éruption a duré jusqu'en 1993. On compte plus de quarante victimes, parmi lesquelles les volcanologues Katia et Maurice Krafft et H. Glikken (disparus le 3 juin 1991).

—  Georges MOTTAY

Écrit par :

Classification


Autres références

«  UNZEN ou UNZENDAKE MONT  » est également traité dans :

VOLCANISME ET VOLCANOLOGIE

  • Écrit par 
  • Roger COQUE, 
  • Jean-François LÉNAT, 
  • Haroun TAZIEFF, 
  • Jacques VARET
  •  • 14 516 mots
  •  • 38 médias

Le 24 août de l'an 79 après J.-C., le Vésuve se réveilla au terme d'un repos de plusieurs siècles et détruisit les villes d'Herculanum, de Pompéi et de Stabiès. En 1783, l'éruption fissurale du Laki , en Islande, entraîna la mort de plus de 10 000 personnes par ses flots de lave et ses projections de cendres, qui couvrirent l'ensemble de l'île et engendrèrent des famines suivies d'épidémies. En […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/volcanisme-et-volcanologie/#i_46645

Pour citer l’article

Georges MOTTAY, « UNZEN ou UNZENDAKE MONT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/unzen-unzendake/