TRIGRAMME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Au nombre de huit, les trigrammes divinatoires chinois (ba gua) auraient été découverts par le souverain légendaire Fuxi sur la carapace d'une tortue, image toute-puissante de l'univers. Ils sont formés d'une combinaison de trois lignes soit continues (impaires, mâles, yang) soit brisées (paires, femelles, yin). C'est en superposant les trigrammes par paires qu'on obtient les 64 hexagrammes, inventés selon la tradition par le roi Wen, fondateur des Zhou.

Si l'on admet la division de l'univers en neuf sites (un centre et huit provinces, ou vents) et la disposition en rose octogonale selon Wenwang, on peut énumérer comme suit les trigrammes, dans l'ordre de leur création dans l'espace-temps, en suivant le cheminement (xing) de Taiyi, l'Unité suprême (la direction, l'élément naturel et la qualité ou situation morale sont précisés, entre parenthèses, à la suite de chaque trigramme) : 1. kan (N., eau, insécurité) ; 2. kun (S.-O., terre, faiblesse) ; 3. chen (E., tonnerre, activité) ; 4. xuan (S.-E., vent, souplesse) ; [5. passage au centre] ; 6. qian (N.-O., ciel, force) ; 7. dui (O., masse d'eau, allégresse) ; 8. gen (N.-E., montagne, fermeté) ; 9. li (S., feu, élégance).

On remarquera qu'en substituant à ces neuf sites leur classificateur numérique respectif, on crée un carré magique de centre 5 (Luo shu).

—  Universalis

Classification


Autres références

«  TRIGRAMME  » est également traité dans :

CHINOISE (CIVILISATION) - Symbolisme traditionnel et religions populaires

  • Écrit par 
  • Maxime KALTENMARK, 
  • Michel SOYMIÉ
  •  • 7 067 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le monde et son ordonnance »  : […] Le monde n'était pas pour les anciens Chinois l'œuvre d'un créateur. Les fragments de mythes cosmologiques qui subsistent parlent de héros qui aménagèrent la terre pour la rendre habitable, de sages qui firent de l'homme primitif un civilisé ; il n'est nulle part question d'une création ex nihilo . Il y avait aussi des mythes relatifs à la séparation du Ciel et de la Terre, a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chinoise-civilisation-symbolisme-traditionnel-et-religions-populaires/#i_58600

YI JING [YI KING] ou LIVRE DES MUTATIONS

  • Écrit par 
  • Kristofer SCHIPPER
  •  • 635 mots

Le Livre des mutations ( Yi jing ) est un corpus de divination de la Chine antique. La base de son système divinatoire repose sur les célèbres huit trigrammes ( bagua ), chacun étant composé d'une combinaison de trois lignes superposées soit pleines, soit brisées. La combinaison de deux trigrammes donne des hexagrammes dont les pos […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yi-jing-livre-des-mutations/#i_58600

ZHOUYI CANTONGQI [TCHEOU-YI TS'AN-T'ONG-K'I]

  • Écrit par 
  • Kristofer SCHIPPER
  •  • 299 mots

Traité de cosmologie spéculative dont le titre signifie, approximativement, « La Concordance des trois [éléments] dans le Livre des changes des Zhou ». Le Zhouyi cantongqi est une interprétation des huit trigrammes qui sont à l'origine des soixante-quatre hexagrammes dans le Livre des changes ( Yijing ), un des treize classiques, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zhouyi-cantongqi-tcheou-yi-ts-an-t-ong-k-i/#i_58600

Pour citer l’article

« TRIGRAMME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/trigramme/