TRIBU ROMAINE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une des unités de la division administrative du territoire de Rome. À l'origine, au nombre de trois (Ramnes, Tities et Luceres) où seuls figuraient les citoyens romains, patriciens et propriétaires terriens, les tribus se multiplient au fur et à mesure de l'extension de Rome ; elles sont trente-cinq à la fin de la conquête romaine (31 tribus rustiques et 4 tribus urbaines). Les tribus se réunissent dans les comices tributes à l'origine assemblées exclusivement plébéiennes, qui élisent des tribuns de la plèbe dont le rôle sera considérable dans l'histoire des réformes sociales et de la justice dans la Rome antique. Peu à peu, les patriciens prennent part aux comices tributes qui apparaissent, à partir du ~ iiie siècle, comme l'assemblée politique souveraine la plus représentative. Le Sénat propose seulement des lois aux comices tributes et ceux-ci nomment, outre les tribuns militaires qui commandent les légions, les édiles curules et les questeurs. Sous l'Empire les tribus ne sont plus que des cadres administratifs fictifs qui ne recouvrent plus la réalité politique et sociale d'une Rome hypertrophiée à la dimension de l'univers connu.

—  Joël SCHMIDT

Écrit par :

  • : diplômé d'études supérieures d'histoire, directeur de collections historiques

Classification


Autres références

«  TRIBU ROMAINE  » est également traité dans :

COMICES TRIBUTES

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MARTIN
  •  • 294 mots

En ~ 494, les plébéiens, en lutte contre les patriciens, créent le concilium plebis qui devait voter les mesures applicables à eux seuls (les plébiscites). Lorsque ces plébiscites reçoivent valeur légale pour l'ensemble de la population romaine (au milieu du ~ v e siècle, puis en ~ 287), le concilium se transforme en comices tributes et les patriciens s'y rendent régulièrement. Ces comices regro […] Lire la suite

POMERIUM

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BRISSON
  •  • 359 mots

D'après Tite-Live (I, 44), le mot pomerium désignait une bande de terrain, immédiatement contiguë à l'enceinte fortifiée de Rome, sur laquelle « il n'était mystiquement fondé ni d'habiter ni de labourer ». Cette définition fait clairement apparaître le pomerium comme une ligne de démarcation entre deux espaces dont la distinction est bien attestée dans la mentalité romaine : l'espace intérieur à […] Lire la suite

Pour citer l’article

Joël SCHMIDT, « TRIBU ROMAINE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tribu-romaine/