PARKER TONY (1982- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Basketteur français né le 17 mai 1982 à Bruges (Belgique), d'un père américain et d'une mère néerlandaise, Tony Parker a remporté le Championnat de la National Basketball Association (NBA) en 2003, 2005, 2007 et 2014, le Championnat d’Europe des nations en 2013. Il est, dans les années 2010, une figure majeure du sport français.

Initié au basket-ball par son père, qui fut un joueur de bon niveau – il évolua notamment dans le Championnat de France de première division au sein du club de Denain –, Tony Parker, après avoir intégré le pôle espoirs de Haute-Normandie à douze ans, rejoint l'INSEP en 1997. C'est là qu'il va parfaire sa formation. Il passe professionnel dès 1999 et porte les couleurs du PSG-Racing, où il se trouve en concurrence pour le poste de meneur de jeu avec Laurent Sciarra, un international aguerri. Mais Tony Parker ne considère son passage au PSG-Racing que comme un tremplin vers la NBA Champion d'Europe juniors avec l'équipe de France en avril 2000, il connaît sa première sélection en équipe de France seniors – laquelle vient d'obtenir la médaille d'argent aux jeux Olympiques de Sydney – le 22 novembre 2000.

En juin 2001, sur les conseils de son agent américain Mark Fleisher, il participe à la draft (recrutement de joueurs) de la NBA. Même si le coach de cette équipe, Gregg Popovich, ne se montre guère enthousiasmé par l'idée, Tony Parker est recruté par les San Antonio Spurs. Considéré au départ comme le remplaçant d'Antonio Daniels pour le poste de meneur de jeu, il s'impose rapidement et, à dix-neuf ans et cinq mois, il devient le plus jeune meneur de jeu titulaire de l'histoire de la NBA. Gregg Popovich lui accorde désormais une totale confiance, tout comme Tim Duncan, la star de l'équipe. Ses progrès sont constants : son jeu se muscle, il ne néglige plus le travail défensif et son adresse au shoot est remarquable. Il s'impose comme le « patron » des San Antonio Spurs pour la saison 2002-2003. En finale des play-offs, son équipe domine les New Jersey Nets (4 victoires à 2). À vingt et un ans, Tony Parker devient le premier Français à obtenir le titre le plus convoité de la « planète basket » : celui de champion NBA.

C'est tout naturellement qu'il devient le capitaine de l'équipe de France lors du Championnat d'Europe, qualificatif pour les jeux Olympiques d'Athènes, en septembre 2003. Si Tony Parker évolue à son niveau, ce n'est pas le cas de tous ses partenaires, notamment de Tariq Abdul-Wahad et Jérôme Moïso, qui jouent pourtant également en NBA. Quatrième, l'équipe de France se voit privée des Jeux d'Athènes. Tony Parker vient de connaître le premier échec d'une carrière à la progression jusque-là linéaire. Néanmoins, son titre en NBA lui vaut d’être élu champion français de l’année 2003 par les rédactions du journal L’Équipe.

En 2005, Tony Parker remporte un deuxième titre de champion NBA avec les San Antonio Spurs. Puis, avec l'équipe de France, il obtient la médaille de bronze lors du Championnat d’Europe. En février 2006, il est pour la première fois sélectionné pour disputer le All-Star Game, le match de gala organisé chaque année par la NBA qui réunit les vingt-quatre meilleurs joueurs du Championnat. Il est bien sûr le premier Français à connaître cet honneur, et seulement le huitième Européen à participer à ce match des étoiles.

En 2007, Tony Parker s'adjuge une nouvelle fois le titre de champion NBA avec les San Antonio Spurs, à l'issue d’un succès net sur les Cleveland Cavaliers (4 victoires à 0). Surtout, il est élu most valuable player (MVP, meilleur joueur) de cette finale, devenant le premier joueur européen à obtenir cette distinction. Tony Parker connaît par la suite quelques saisons moins abouties, aussi bien avec les Spurs qu’avec l'équipe de France. Néanmoins, en octobre 2010, il décide de poursuivre sa carrière sous le maillot de San Antonio Spurs : pour 50 millions de dollars (36 millions d’euros) sur quatre ans, il prolonge jusqu'en 2015 son contrat avec cette franchise, lequel s'achevait en 2011.

En 2011, Tony Parker s’investit pleinement pour permettre à l’équipe de France de se qualifier pour les jeux Olympiques de Londres, en 2012 : il conduit les Bleus jusqu’en finale du Championnat d’Europe en Lituanie. Malgré la défaite face à l’Espagne (98-85), ce résultat offre à l’équipe de France un billet pour les Jeux de Londres. Cette réussite doit beaucoup à Tony Parker. Mai [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Autres références

«  PARKER TONY (1982- )  » est également traité dans :

SPORT - L'année 2019

  • Écrit par 
  • Félicien BONCENNE
  •  • 11 707 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Basket-ball : l’Espagne au sommet, la France sur les podiums »  : […] Principal rendez-vous de l’année 2019 en basket-ball, la Coupe du monde masculine s’est tenue en Chine du 31 août au 15 septembre. En plus du titre mondial convoité par les trente-deux équipes engagées, l’intérêt de cette dix-huitième édition résidait dans l’attribution de plusieurs places directement qualificatives pour les jeux Olympiques de Tōkyō en 2020. Tenante du titre, l’équipe américaine f […] Lire la suite

SPORT - L'année 2017

  • Écrit par 
  • Félicien BONCENNE
  •  • 11 328 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Basket-ball : la fin de la « génération Parker » »  : […] Que ce soit chez les hommes ou chez les femmes, les Championnats d’Europe constituent les principaux événements de l’année 2017 en basket-ball. Disputé du 16 au 25 juin en République tchèque, l’Euro féminin s’est joué selon une formule plus dense que lors de sa précédente édition, en Hongrie et en Roumanie, avec seulement seize équipes en compétition, contre vingt il y a deux ans. Après un premier […] Lire la suite

SPORT - L'année 2016

  • Écrit par 
  • Félicien BONCENNE
  •  • 7 837 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Jeux Olympiques d’été : Bolt et Phelps géants des Jeux »  : […] Du 5 au 21 août 2016, les XXVIII es  jeux Olympiques d'été se sont tenus à Rio de Janeiro. C’est la première fois que le continent sud-américain accueillait l’événement majeur du sport mondial. Tous les regards étaient donc de nouveau tournés vers le Brésil, deux ans après la Coupe du monde de football, dont l’organisation fut considérée comme une réussite après avoir suscité de nombreuses crainte […] Lire la suite

SPORT - L'année 2013

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 6 066 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Basket-ball : Tony Parker et les Bleus enfin en or »  : […] Après une attente de plus de trois quarts de siècle (la première édition du Championnat d’Europe s’est déroulée en 1935), l’équipe de France masculine de basket-ball est enfin parvenue à remporter la médaille d’or dans une compétition internationale. Or ce succès vient peut-être au moment où on l’attendait le moins, mais il récompense des joueurs qui, malgré les dollars que leur procure la N.B.A. […] Lire la suite

SPORT - L'année 2011

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 6 050 mots

Dans le chapitre « Basket-ball : les Bleus aux Jeux »  : […] Depuis quelques années, dans le sillage de Tony Parker, l'équipe de France masculine de basket-ball se présente avec de solides ambitions dans les grands rendez-vous internationaux, sans jamais parvenir à les concrétiser. Lors du Championnat d'Europe en Lituanie, elle n'a certes pas réussi à s'imposer, mais sa place de finaliste face à l'Espagne constitue une réelle satisfaction : elle lui permet […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « PARKER TONY (1982- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/tony-parker/