TOM JONES, Henry FieldingFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Après avoir publié de nombreuses pièces de théâtre dont la meilleure est sans doute Tom Thumb (1730), Henry Fielding (1707-1754) écrit un roman satirique dirigé contre l'homme d'État Robert Walpole, La Vie de Jonathan Wild le grand (1743), et collabore à plusieurs journaux dont le Jacobite Journal. Soutenu par Jonathan Swift, Fielding s'oppose violemment à l'esthétique sentimentaliste de Samuel Richardson (1689-1761), qu'il juge hypocrite et outrée. En 1741, il publie An Apology for the Life of Mrs. Shamela Andrews, puis History of the Adventures of Joseph Andrews (1742), deux pastiches où il ridiculise Pamela, ou la Vertu récompensée (1740), le fameux roman de Richardson publié sous forme épistolaire. Menant de front une carrière d'avocat puis de magistrat, Fielding, très affecté par la mort de sa première femme, Charlotte Cradock qui servira de modèle à la Sophie de Tom Jones, travaille à son œuvre maîtresse : Tom Jones, publié en 1749. Se considérant comme « le fondateur d'un nouvel empire littéraire », ce maître de « l'épopée comique en prose » décide d'abandonner la parodie cinglante pour le roman réaliste dont il est l'initiateur en Angleterre. Si History of the Adventures of Joseph Andrews voulait être un miroir de son époque en même temps qu'un pastiche, Tom Jones se présente comme le roman de la nature humaine.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : professeur d'histoire de la philosophie, critique littéraire à Études, poète et traducteur

Classification

Autres références

«  TOM JONES, Henry Fielding  » est également traité dans :

FIELDING HENRY (1707-1754)

  • Écrit par 
  • Alexandre MAUROCORDATO
  •  • 2 016 mots

Dans le chapitre « Panorama de l'œuvre »  : […] Les quatre titres qu'on vient de citer résument l'essentiel du génie de Fielding, dont l'invention romanesque est la seule qui ait résisté à l'épreuve du temps. Il a pourtant beaucoup écrit. Il reste de ses griffonnages tout un faisceau d'œuvres en prose et en vers réunies, en 1743, dans les trois volumes des Miscellanies  : poèmes sans grande originalité ; essais, fragments de dialogues. Le Jour […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Claude-Henry du BORD, « TOM JONES, Henry Fielding - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 avril 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/tom-jones/