THORPE JAMES dit JIM (1888-1953)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né sans doute le 28 mai 1888 dans une réserve indienne de l'Oklahoma, Jim Thorpe fut victime d'une des plus grandes injustices de l'histoire du sport. Mais son infortune fit de lui une légende.

Pratiquant divers sports (base-ball, football américain, athlétisme), Jim Thorpe se voit sélectionné dans l'équipe des États-Unis pour disputer les épreuves combinées (pentathlon et décathlon) lors des jeux Olympiques de Stockholm, en 1912. Il remporte d'abord le pentathlon, en dominant le Norvégien Ferdinand Bie et un autre Américain, James Donahue. Il s'adjuge ensuite le décathlon, devant les Suédois Hugo Wieslander et Charles Lomberg. Ces deux victoires, obtenues avec une nette avance sur ses concurrents, font de lui la vedette de cette édition des jeux Olympiques.

Jim Thorpe

Jim Thorpe

photographie

L'athlète américain Jim Thorpe (1888-1953) franchit la ligne d'arrivée du 1 500 mètres du pentathlon des jeux Olympiques de Stockholm, en 1912. Médaillé d'or du pentathlon et du décathlon, il améliora les deux records du monde. 

Crédits : Topical Press Agency/ Getty Images

Afficher

Mais, dès 1913, il est disqualifié rétroactivement. En effet, la Fédération internationale d'athlétisme a diligenté une enquête, car elle le soupçonne d'avoir touché quelques dollars pour jouer au base-ball dans l'équipe professionnelle de Rocky Mount en 1909. Les fait reprochés à Jim Thorpe semblent s'avérer, et le Comité international olympique conclut que, pour cette raison, Jim Thorpe avait perdu son statut d’amateur : il devait se voir considéré comme professionnel, et donc interdit de participation à la fête olympique. Il doit rendre ses médailles d'or. En outre, Jim Thorpe est radié à vie. Il joue alors au base-ball au sein de l'équipe des New York Giants. Puis il se tourne vers le football américain, un sport dans lequel il connaît une certaine réussite, au sein des équipes des Oorangs Indians puis des Chicago Cardinals. Il met fin à sa carrière sportive en 1928 et tournera au cinéma dans de nombreux films mineurs.

La destinée de Jim Thorpe inspirera le cinéma, puisque Michael Curtiz réalisera en 1951 un film relatant sa vie, Jim Thorpe. All-American, avec Burt Lancaster dans le rôle de Jim Thorpe. Jim Thorpe s'éteint, victime d'un cancer, le 28 mars 1953 à Lomita (Californie), sans avoir été reconnu dans son bon droit et sans que ses médailles d'or olympiques lui aient été restituées. Il faudra attendre 1973 pour que la Fédération internationale d'athlétisme lui reconnaisse le statut d'amateur. Quant au Comité international olympique, il ne rétablira son nom au palmarès qu'en 1982 et ne rendra ses médailles d’or à sa famille qu'en 1983.

—  Pierre LAGRUE

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification


Autres références

«  THORPE JAMES dit JIM (1888-1953)  » est également traité dans :

JEUX OLYMPIQUES

  • Écrit par 
  • Jean DURRY, 
  • Pierre LAGRUE, 
  • Alain LUNZENFICHTER
  • , Universalis
  •  • 15 081 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « 1912. Stockholm »  : […] Les Jeux prennent véritablement leur essor : plus de 2 500 participants (2 547, dont 57 femmes) représentant 28 pays ; un stade de 35 000 places réservé à l'athlétisme construit pour l'occasion, avec système de haut-parleurs pour informer le public ; instauration du système de chronométrage semi-automatique. Du 6 mai au 27 juillet, 102 épreuves dans 15 sports sont au programme. Les exploits sont n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeux-olympiques/#i_16471

JEUX OLYMPIQUES - La notion d'amateurisme

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 3 099 mots
  •  • 2 médias

Deux épreuves d'athlétisme particulières sont inscrites au programme olympique des Jeux de Stockholm en 1912 : le pentathlon et le décathlon. Celles-ci combinent courses, sauts et lancers, ce qui doit permettre de couronner un sportif complet. Les Suédois sont ravis, car ils présentent trois concurrents redoutables, Hugo Wieslander, qui a établi en 1911 le record du monde du pentathlon et a battu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeux-olympiques-la-notion-d-amateurisme/#i_16471

JEUX OLYMPIQUES - Le cinéma et les Jeux

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 3 452 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Fictions et « biopics » »  : […] Les œuvres cinématographiques ayant pour trame de fond les jeux Olympiques sont assez rares, les films de sport réussis – qu'il s'agisse de fictions ou de biopics (films biographiques) – étant essentiellement consacrés à la boxe : Gentleman Jim de Raoul Walsh (1942) ; Plus dure sera la chute de Mark Robson (1956) ; […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeux-olympiques-le-cinema-et-les-jeux/#i_16471

STOCKHOLM (JEUX OLYMPIQUES DE) [1912] - Chronologie

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 1 917 mots

Dans le chapitre « 7 juillet »  : […] Cent vingt-trois concurrents participent à la course cycliste sur route (un circuit contre la montre de 320 km autour du lac Mälar), ce qui oblige le jury à donner le premier départ à 2 heures du matin. Rudolph Lewis (Afrique du Sud) s'impose (10 h 42 min 39 s). Le classement par équipes, effectué sur quatre hommes, revient à la Suède, qui domine nettement l'Angleterre, les États-Unis et l'Écosse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/1912-5es-jeux-olympiques-d-ete/#i_16471

STOCKHOLM (JEUX OLYMPIQUES DE) [1912] - Contexte, organisation, bilan

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 2 372 mots
  •  • 1 média

La dixième session du C.I.O., tenue à Berlin du 27 mai au 2 juin 1909, est consacrée à la désignation du site des Jeux de la V e  olympiade. Berlin a décidé de reporter sa candidature et de briguer les Jeux de 1916. Stockholm, seule en lice, se voit donc élue à l'unanimité . Le prince héritier Gustave-Adolphe, féru de sport et excellent joueur de tennis, est nommé présiden […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stockholm-jeux-olympiques-de-1912-contexte-organisation-bilan/#i_16471

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « THORPE JAMES dit JIM - (1888-1953) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/thorpe-james-dit-jim/