CAMPIAN THOMAS (1567-1620)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médecin de profession, mais de vocation poète et musicien, Thomas Campian est l'une des figures les plus attachantes parmi les artistes de son temps. D'abord étudiant à Peterhouse (Cambridge), puis à Gray's Inn (Londres), il tire surtout de sa formation universitaire une ouverture d'esprit qui le prépare à une activité pluridisciplinaire où il brille dans tous les domaines. Théoricien de la poésie et de la musique, il est l'auteur, en 1602, d'une étude sur la poésie anglaise intitulée Observation in the Art of the English Poesie, puis, en 1613, d'un traité de contrepoint, A New Way of Making Fowre Parts in Counterpoint, où il expose les conceptions qu'il met en pratique dans ses œuvres de création. Celles-ci comportent notamment le texte et la musique de deux « masques » parmi les plus célèbres du temps, Masque in Honour of Lord Hayes (1607), écrit à l'occasion du mariage du dédicataire, et The Lords Masque (1613). Mais Campian doit le meilleur de sa gloire aux cinq recueils d'airs au luth qu'il publie respectivement en 1601, 1613-1614 et 1617-1618, le premier en collaboration avec son ami Philip Rosseter, à quoi il faut ajouter, en 1613, les Songs of Mourning inspirés par la mort du jeune prince Henry, fils de Jacques Ier, dont il écrit seulement les paroles, la musique étant due à John Coprario.

Poète de renom et musicien de talent, Thomas Campian ne cède le premier rang qu'à Ben Jonson pour le masque et à Dowland pour l'air au luth, offrant en outre l'un des très rares exemples dans l'histoire d'un créateur qui ait cultivé musique et poésie avec un égal bonheur : ses « ayres » sont là pour l'attester, constituant dans la production élisabéthaine une rencontre unique des deux arts.

—  Jacques MICHON

Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, docteur ès lettres, professeur à l'université de Rouen, musicologue, chef d'orchestre

Classification

Pour citer l’article

Jacques MICHON, « CAMPIAN THOMAS - (1567-1620) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-campian/