THERMOPYLES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Défilé étroit situé en Phtiotide, entre la côte sud du golfe de Lamia et la chaîne du Callidrome, les Thermopyles sont considérées comme la porte de la Grèce centrale. Lors de l'invasion de Xerxès, les Grecs coalisés décidèrent, pour résister aux Perses, de placer dans ce passage une armée commandée par Léonidas, roi de Sparte. Grâce à un déserteur de l'armée grecque, les Perses purent contourner le défilé (~ 480) et prendre à revers les troupes de Léonidas. Si une partie des Grecs prit la fuite, Léonidas et ses trois cents Spartiates se firent massacrer sur place. Le sacrifice de Léonidas permit aux Grecs de prévoir une nouvelle ligne de défense. Au ~ ive siècle, au cours de la troisième guerre sacrée, Philippe de Macédoine parvint aux Thermopyles, mais fut arrêté par l'expédition commune que Spartiates et Athéniens envoyèrent contre lui (~ 353).

Plus tard, les Thermopyles devaient être franchies en ~ 279 par les Gaulois, qui ravagèrent le sanctuaire de Delphes.

—  Claude MOSSÉ

Écrit par :

Classification


Autres références

«  THERMOPYLES  » est également traité dans :

PHILIPPE II (env. 382-336 av. J.-C.) roi de Macédoine (359-336 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Paul GOUKOWSKY
  •  • 2 198 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'alliance thébaine »  : […] Si la destruction d'Olynthe scandalisa beaucoup de Grecs, d'autres virent en Philippe un souverain puissant et efficace. Ce fut le cas des Thébains qui, toujours aux prises avec les Phocidiens (dans l'interminable troisième guerre sacrée), firent appel au Macédonien (347 av. J.-C.). Celui-ci, retenu en Thrace où il réduisait méthodiquement Cersebleptès, attendit l'été de 346 avant J.-C. pour inte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippe-ii/#i_48850

Pour citer l’article

Claude MOSSÉ, « THERMOPYLES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/thermopyles/