TÉTOUAN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

carte : Maroc : carte administrative

Maroc : carte administrative

Carte administrative du Maroc. 

Afficher

Ville du nord du Maroc (à 60 km de Tanger), chef-lieu de province, qui comptait 340 000 habitants en 2008, Tétouan (en berbère Tittāwin) occupe une situation favorable, exploitée depuis longtemps : une cluse coupant une montagne calcaire et reliant deux couloirs de plaines au nord-ouest du Rif. La ville romaine de Tamuda était située non loin de la ville actuelle. La cité musulmane, fondée au xive siècle comme poste avancé dans la lutte contre les chrétiens et enrichie par plusieurs vagues de musulmans andalous, a été souvent plus prospère que Tanger. Elle s'est surtout développée au xxe siècle comme centre d'administration, de commerce et de services, particulièrement sous le protectorat espagnol dont elle était la capitale. Elle vit en outre d'artisanat, de tourisme et d'un peu d'industrie. La vieille médina, avec ses ruelles, ses passages voûtés, ses souks couverts de treilles et ses placettes ombragées est fort pittoresque ; elle a été inscrite en 1997 au patrimoine mondial de l'humanité par l'U.N.E.S.C.O. ; elle forme un vif contraste avec la ville moderne marquée par l'empreinte espagnole.

—  Daniel NOIN

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 1 page

Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université de Paris-I

Classification

Autres références

«  TÉTOUAN  » est également traité dans :

MAROC

  • Écrit par 
  • Raffaele CATTEDRA, 
  • Myriam CATUSSE, 
  • Fernand JOLY, 
  • Luis MARTINEZ, 
  • Jean-Louis MIÈGE
  • , Universalis
  •  • 20 335 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Mobilités et urbanisation »  : […] Plus du tiers de la population marocaine vit au-dessous du seuil de pauvreté. L'exode rural a drainé vers les villes de nouvelles inégalités sociales, et le chômage y est plus élevé. Les bidonvilles, l'« habitat sous-intégré » et, plus généralement, l'habitat non réglementaire continuent de marquer les paysages urbains. Les héritages de la colonisation, avec notamment un balancement spectaculaire, […] Lire la suite

Les derniers événements

18-24 octobre 2018 Maroc. Condamnation de protestataires contre la mort d'une migrante.

Tétouan condamne un contestataire à deux ans de prison, pour outrage au drapeau national, propagation de la haine et appel à l’insurrection civile. Soufiane al-Nguad avait appelé sur sa page Facebook à manifester contre la mort d’une jeune migrante originaire de Tétouan, Hayat Belkacem, tuée en septembre par la marine royale à bord d’une embarcation […] Lire la suite

19-23 janvier 1984 Maroc. Répression d'émeutes contre la cherté de la vie

Tétouan. Le 22, le roi Hassan II, dans un discours télévisé, met en cause des provocateurs à la solde de l'Iran, les marxistes-léninistes et les services sionistes. Il décide cependant de renoncer à l'augmentation des prix. De nombreux journalistes étrangers qui voulaient se rendre sur les lieux des émeutes sont expulsés. Le 23, le calme semble revenu […] Lire la suite

Pour citer l’article

Daniel NOIN, « TÉTOUAN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/tetouan/