TÊTES D'IFÉ (Nigeria)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

C'est l'élégant naturalisme des « têtes » qui est l'élément le plus marquant de l'art d'Ifè (Nigeria). Mais cela ne devrait pas faire oublier l'extraordinaire diversité d'un art où se côtoient œuvres naturalistes, expressionnistes ou d'une grande stylisation. Les têtes – en terre cuite ou en « bronze » (en réalité du laiton) – sont en fait l'une des formes d'expression les plus achevées du développement culturel et cultuel sur plusieurs siècles d'une région ; l'apogée se situant entre les xie et xive siècles, en phase avec le développement urbain de la cité-État d'Ifè. L'influence de la cité apparaît dans la dispersion territoriale de nombreuses œuvres, en particulier L'Homme de Tada, statue en cuivre pur d'un homme accroupi, retrouvée à Tada, sur la rive droite du Niger. La ville ancienne d'Ifè était dotée de tout un système de murs défensifs avec portes d'accès et d'un réseau de sanctuaires. Le commerce à longue distance a été l'élément moteur de l'expansion d'Ifè. Au xve siècle la ville perd de son importance au profit d'autres cités comme Oyo, située plus au nord, ou encore de Bénin tournée vers l'Atlantique, mais elle a toujours conservé son rayonnement religieux : Ifè est aujourd'hui encore la cité sacrée des Yoruba.

Tête de reine, art africain

Tête de reine, art africain

photographie

Tête de reine découverte à Ita Yemoo, en 1958, avec d'autres terres cuites posées sur le pavement du sanctuaire. Appartient à la période des premiers pavements. Hauteur: 23,1 cm. La couronne de perles très élaborée, à cinq étages concentriques avec couvre-nuque, laisse supposer qu'il... 

Crédits : ni Schneebeli, Bridgeman Images

Afficher

Le site d'Ifè dispose aujourd'hui de vingt-cinq dates radiocarbone et de quelques dates obtenues par thermoluminescence. Ces dates ont permis d'ancrer fermement dans le temps les pavements en mosaïque de pierres et de tessons, témoins archéologiques auxquels se rattache la sculpture naturaliste, et donc d'établir une chronologie par rapport à cette période clé. Certaines formes d'art – comme les monolithes ou certaines pièces stylisées trouvées hors contexte – restent difficiles à dater.

—  Laurence GARENNE-MAROT

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Laurence GARENNE-MAROT, « TÊTES D'IFÉ (Nigeria) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tetes-d-ife/