TERMINUS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le nom du dieu Terminus n'est autre qu'un nom commun très couramment employé en latin pour désigner la borne marquant la limite d'une propriété foncière ou d'un territoire. Aussi bien le dieu a-t-il pour mission de garantir tout ce qui borne un espace : tout propriétaire terrien lui rend un culte à la limite de son fonds et le peuple romain le vénère à six milles de Rome, limite du plus ancien territoire de la cité.

Partant, son action s'exerce dans le domaine juridique : dans la mesure où il garantit la limite d'une propriété, il garantit du même coup la légitimité de cette propriété et la protège de tout empiétement. Ainsi s'explique que, dès la plus haute antiquité, il apparaisse comme inséparable de Jupiter garant des contrats. Il circulait à Rome une légende significative : lorsque Tarquin le Superbe décida d'expulser du Capitole les divinités qui y étaient installées pour réserver la colline au seul Jupiter, Terminus refusa de se laisser expulser et demeura ainsi aux côtés du dieu souverain dont il n'était qu'un auxiliaire spécialisé. En Terminus, Rome pouvait honorer le garant d'une légitime occupation de l'espace, autant dire de son impérialisme.

La protection du dieu s'étendait aussi au temps. Le 23 février, sa fête marquait le terme extrême de l'année religieuse. Le mois intercalaire, périodiquement nécessaire pour réajuster le cycle annuel au cycle solaire, commençait au lendemain de cette fête ; après la réforme du calendrier par César, le jour intercalé tous les quatre ans se situait également au lendemain des Terminalia. Les cinq derniers jours de février n'appartenaient en fait à aucune année.

—  Jean-Paul BRISSON

Écrit par :

Classification


Autres références

«  TERMINUS  » est également traité dans :

ROME ET EMPIRE ROMAIN - La religion romaine

  • Écrit par 
  • Pierre GRIMAL
  •  • 7 018 mots

Dans le chapitre « Les divinités »  : […] Tous ces rites avaient pour objet d'agir sur la volonté divine, le numen des dieux ; cette action était obtenue par la valeur contraignante du geste, par le sacrifice et par la prière. Pour chaque acte rituel, tous les détails sont minutieusement réglés : costume du prêtre (tête couverte ou découverte, drapé de la toge, etc.), paroles à prononcer, nature exacte de la victime (en principe animaux […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Paul BRISSON, « TERMINUS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/terminus/