TENDINITES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Maladies fréquentes, très médiatisées dans le monde sportif, plus discrètement douloureuses dans le monde du travail, les tendinites comportent deux variétés essentielles :

– les tendinites d'insertion, ruptures partielles, qui siègent sur le périoste et la partie adjacente du tendon ou des lames aponévrotiques musculaires ;

– les ténosynovites, maladies des gaines synoviales qui entourent certains tendons et qui sont également déclenchées et entretenues par l'effort, bien que d'autres étiologies (infectieuses, inflammatoires) leur soient connues.

Les tendinites d'insertion surviennent le plus souvent à la suite d'efforts professionnels ou sportifs violents. Elles peuvent entraîner, dans les formes à début aigu, des douleurs vives, une tuméfaction locale, une impotence totale. Leur siège est celui de toutes les insertions musculo-périostées ; les plus spectaculaires sont la tendinite affectant le tendon d'Achille (qui précède souvent sa rupture), l'épicondylite, la rupture du sus-épineux et du tendon du long biceps. Le traitement en est avant tout le repos, l'abstention de tout massage et de toute rééducation, mais il faut envisager l'intervention chirurgicale lorsque la gêne est très importante et le muscle indispensable à un geste précis. Les tendinites chroniques sont plus liées à la répétition du mouvement : elles touchent la main, le coude, les adducteurs (chez les footballeurs), le mollet. La chaleur locale, les anti-inflammatoires sont nécessaires, ainsi qu'un repos assez long, difficile à obtenir dans la pratique.

Les ténosynovites d'effort ont la même pathogénie. Il semblerait que les micro-lésions des tendons puissent retentir sur les gaines synoviales qui les entourent, contribuant par exemple à la genèse de compressions extrinsèques (syndromes canalaires) et à une tendance à la chronicité (tendinites de la main et du pied).

Les tendinites ne doivent pas être confondues avec une pathologie voisine, les déchirures musculaires d'effort (claquages) qui intéressent les masses musculaires. L'échographie spécialisée apporte une aide certaine au diagnostic.

—  Jean-Paul CAMUS

Écrit par :

  • : professeur de rhumatologie à l'université de Paris-VI-Pierre-et Marie-Curie

Classification


Autres références

«  TENDINITES  » est également traité dans :

RHUMATOLOGIE

  • Écrit par 
  • André-Paul PELTIER
  •  • 6 150 mots

Dans le chapitre « Rhumatismes abarticulaires »  : […] Il s'agit ici d'atteintes rhumatismales portant non plus sur les articulations elles-mêmes, mais sur des structures juxta-articulaires ou non, telles que les tendons, leurs gaines, les bourses séreuses, les facias et les aponévroses. On parle alors de tendinite, de ténosynovite, de bursite, de fasciite ou de fibrosite. Les plus fréquentes de ces atteintes sont la périarthrite scapulo-humérale, l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rhumatologie/#i_88651

Pour citer l’article

Jean-Paul CAMUS, « TENDINITES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tendinites/