TECHNOCRATIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

On entend par technocratie la prise en main et la direction de la société par des techniciens mus par les impératifs technico-économiques. Initialement, le dessein en fut présenté, dans les années 1931-1933, au public américain par le Mouvement technocratique. Ce mouvement naquit à New York et se constitua comme groupe d'études autour de Howard Scott, personnalité charismatique qui se prévalait d'une expérience technique universelle. S'inspirant de Thorstein Veblen, Scott affirme que la révolution technologique va rendre caducs les vieux concepts économiques. L'acception de ceux-ci était en effet établie en fonction d'une rareté des biens économiques que l'on avait instituée comme principe de toute pensée économique. Il annonce l'effondrement imminent du « système de marché » (price system) et son remplacement par une bienfaisante technocratie. Hantée par la crise économique qu'elle vient de connaître, l'Amérique accueille favorablement cette théorie optimiste et voit naître d'innombrables organisations technocratiques : le mouvement se développe à l'automne 1932, mais cesse quelques mois plus tard.

Pour nombre de sociologues contemporains, les technocrates sont des techniciens qui, en raison de leurs compétences techniques, peuvent imposer leur pouvoir aussi bien aux hommes politiques traditionnels qu'aux propriétaires de firmes. Gouvernant ou étant censés gouverner par la technique, ils se voient reprocher par certains d'adopter une explication mécaniste de la société humaine, par d'autres de n'offrir que des solutions d'« organisation » aux problèmes politiques. D'aucuns encore considèrent les technocrates comme des fonctionnaires manquant de réalisme et insuffisamment responsables, et d'autres les disent les serviteurs du pouvoir établi. De là l'usage péjoratif du qualificatif de technocrate. Il demeure que, dans une société industrielle, les technocrates — qu'on les appelle managers, directeurs techniques, ou d'un autre nom — ne sont pas de purs techniciens ; il leur incombe certes d'exercer leurs compétences techniques dans un ordre de pratiques limité, mais aussi, qu'ils en soient eux-mêmes conscients ou non, d'opérer et d'assumer par ce biais même un ensemble de choix politiques.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  TECHNOCRATIE  » est également traité dans :

DOGMATISME

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 1 132 mots

Au sens le plus général, « dogmatisme » est devenu le synonyme d'intransigeance, d'autoritarisme, d'étroitesse d'esprit et de raideur : il est le fait de quiconque « dogmatise », c'est-à-dire affirme sans preuve, ne tolère aucune discussion, parle d'un ton tranchant, porte des jugements péremptoires […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dogmatisme/#i_13734

INNOVATION

  • Écrit par 
  • Abdelillah HAMDOUCH
  •  • 8 853 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le modèle de la « big science » »  : […] américain moderne. Pour lui, l'innovation « rationalisée » (de même que la gestion des grandes entreprises) relève désormais essentiellement de spécialistes formés et compétents (formant ce qu'il appelle la « technocratie ») qui échappent largement au contrôle des actionnaires. Cette technocratie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/innovation/#i_13734

MARCUSE HERBERT (1898-1979)

  • Écrit par 
  • Michel de CERTEAU
  •  • 2 738 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une philosophie de l'exil : la révolution »  : […] la question de savoir quelle force porte donc les groupes et les individus humains à s'aliéner dans la dictature politique ou technocrate, et quel principe historique de mort les détourne de leur libération, Marcuse donne au refus une forme qui lui est propre. Chez lui, le « grand refus » anime sans cesse un repérage de ce qui fomente, dans les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/herbert-marcuse/#i_13734

PLANISME

  • Écrit par 
  • Arnaud JACOMET
  •  • 982 mots

Mouvement qui s'inscrit dans un courant de pensée diffus, prenant sa source et étendant ses ramifications dans des partis, syndicats et groupes de pression diversement situés sur l'échiquier politique, le planisme fut un des éléments idéologiques de l'accession au pouvoir des technocrates dans la France des années trente. La […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/planisme/#i_13734

Pour citer l’article

« TECHNOCRATIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/technocratie/