GRÉGOIRE X, TEBALDO VISCONTI (1210-1276) pape (1271-1276)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Tebaldo Visconti est né vers 1210 à Plaisance en Lombardie. En 1270, Tebaldo Visconti se joint à la croisade du futur roi Édouard Ier d'Angleterre. Un an plus tard, à Saint-Jean-d'Acre en Palestine, il apprend qu'il est élu pape. Son élection n'a pu aboutir qu'après que le podestat de Viterbe (États pontificaux) a fait murer les électeurs dans le palais épiscopal le 1er septembre 1271. Le nouveau pape, qui prend le nom de Grégoire X, n'est même pas prêtre. C'est un candidat de compromis proposé dans le but d'en finir avec la vacance du siège qui dure depuis la mort de Clément IV trois ans auparavant. Il mettra lui-même fin aux périodes de vacance entre les pontifes en promulguant au IIe concile œcuménique de Lyon la constitution (ubi periculum) qui ordonne l'enfermement des cardinaux (le conclave) pour les élections papales. Le concile voit aussi la confirmation de l'union entre les Églises grecque et romaine.

Grégoire X sauve le Saint Empire romain de la désintégration en contribuant à l'élection de Rodolphe Ier de Habsbourg comme roi des Romains. En même temps, il réussit à maintenir la paix avec Charles Ier d'Anjou, roi de Naples, qui prétend au trône. En échange de son aide à Rodolphe, Grégoire X obtient de celui-ci la promesse de prendre la tête d'une nouvelle croisade, conclue au concile de Lyon II, et de renoncer, au nom du Saint Empire romain, à Rome et aux États pontificaux.

Il meurt le 10 janvier 1276 à Arrego, en Toscane. Il sera béatifié le 12 septembre 1713.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  GRÉGOIRE X, TEBALDO VISCONTI (1210-1276) pape (1271-1276)  » est également traité dans :

CONCLAVE

  • Écrit par 
  • Hervé LEGRAND
  •  • 381 mots

Terme du latin médiéval ( conclave , chambre fermée à clé), qui désigne le lieu où les cardinaux sont enfermés, au sens propre du mot, pour procéder à l'élection du pape et qui, par extension, s'applique à l'assemblée qu'ils constituent. Une telle coutume s'instaura durant le xiii e  siècle autant pour soustraire le corps électoral aux manipulations éventuelles des pouvoirs politiques que pour le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conclave/#i_86403

ENLUMINURE

  • Écrit par 
  • Danielle GABORIT-CHOPIN, 
  • Eric PALAZZO
  •  • 11 847 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Le pontifical et son illustration »  : […] Le pontifical, livre de l'évêque, est le mieux étudié des livres liturgiques. Créé à la fin du x e  siècle, il commence à être illustré au xi e  siècle, le point culminant de cette production peinte se situant au xiii e  siècle. Depuis la réforme ottonienne jusqu'au concile de Trente, le pontifical apparaît, en compagnie du missel et du bréviaire, en tête de la hiérarchie des livres liturgiques. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enluminure/#i_86403

Pour citer l’article

« GRÉGOIRE X, TEBALDO VISCONTI (1210-1276) - pape (1271-1276) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tebaldo-gregoire-x/