TATSUMI YOSHIHIRO (1935-2015)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Deux histoires d’îles sont liées à la fondation de la bande dessinée japonaise moderne : en 1947, Tezuka Osamu (1926-1989) publie La Nouvelle Île au trésor, un récit inspiré du roman de Stevenson, dans lequel il fixe des codes graphiques qui persistent encore ; en 1952, Tatsumi Yoshihiro, jeune admirateur de Tezuka (il est né à Osaka le 10 juin 1935, et a rencontré son modèle à quatorze ans), crée sa première œuvre, L’Île aux enfants.

Rapidement, Tatsumi va se détacher de son maître. Dès 1956, il abandonne la conception de la bande dessinée comme divertissement, qui était celle de Tezuka, et crée avec Matsumoto Masahiko (1934-2005) le récit Blizzard noir, dont les protagonistes sont deux prisonniers en fuite, menottés l’un à l’autre. L’année suivante, alors qu’il n’a que vingt-deux ans, il forge, pour caractériser ses histoires, le terme devenu courant de gekiga, c’est-à-dire « images dramatiques ». Il veut ainsi différencier ses œuvres des autres bandes dessinées, appelées en japonais manga (soit, étymologiquement, « images dérisoires »), et éviter qu’elles se retrouvent mêlées – ce qui choquait certains parents – à des publications pour enfants dans les librairies de prêt et les bibliothèques ambulantes, les seuls lieux où l’on pouvait trouver les histoires de Tatsumi, longtemps refusées par les grands éditeurs japonais.

En 1959, avec sept autres auteurs, dont Matsumoto Masahiko et Saitō Takao, Tatsumi fonde le gekiga kôbô (« l’atelier de gekiga »). Il ne durera que huit mois, mais jouera un rôle essentiel dans le développement de ce nouveau courant de la bande dessinée japonaise. Le gekiga, qui s’adresse prioritairement à de jeunes adultes, est ancré dans la réalité de la vie des Japonais, et souvent jusque dans ses aspects les plus sordides. Ainsi, dans l’un de ses récits les plus connus, Good-bye (1972 paru dès 1978 dans la revue suisse Le Cri qui tue), Tatsumi dépeint un monde de prolétaires qui évoluent dans un Japon en ruines, occupé par des soldats américains, avec en arrière-plan la misère, l’al [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Dominique PETITFAUX, « TATSUMI YOSHIHIRO (1935-2015) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tatsumi/