TAKEFUMI AIDA (1937- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le courant architectural postmoderne émerge au Japon dans les années 1970 grâce aux réalisations d'architectes comme Isozaki Arata ou encore Takefumi Aida.

Takefumi Aida naît en 1937 à Tōkyō, où il passe toute sa jeunesse. Il obtient en 1966 son diplôme d'architecture à l'Université privée de Waseda, l'une des plus prestigieuses du Japon. Dès 1967, il créé son propre cabinet d'architecture, Takefumi Aida architecte et associés. Ses projets sont essentiellement réalisés sur le sol japonais. Son œuvre est composé de nombreuses résidences et de quelques bâtiments publics. Aujourd'hui Takefumi et ses collaborateurs travaillent selon un concept respectueux de l'environnement architectural préexistant, qui prend en compte les enjeux sociaux à venir ainsi que les préoccupations et intérêts de la communauté. Sa conception de l'architecture est particulièrement visible dans le bâtiment du Magasin de végétaux de Kyōto, créé en 2003 : le bois est l'un des matériaux dominants, proche en cela de l'architecture japonaise traditionnelle et inspiré directement de la future destination du bâtiment.

Takefumi Aida connaît également une longue carrière en qualité de professeur. De 1970 à 1976, il est conférencier pour l'université d'Iwate, et de 1976 à 1979 pour l'université de Nagoya. Professeur assistant à l'institut de technologie de Shibaura, il est nommé professeur en 1977 et reste en poste jusqu'en 2000, année durant laquelle il est nommé professeur émérite. Takefumi est également invité à donner des cours dans de nombreuses universités du monde entier : à l'institut de technologie de Harbin, à l'université technique de Nova Scotia, en 1980, à l'université de Berkeley en 1986, à l'université de Tongji, en 1992, à l'université de technologie de Dairen en 1994, à l'université des Beaux-Arts de Tōkyō en 2000. Il est également conférencier de l'institut de technologie de Tōkyō depuis 1996.

Aida Takefumi a réalisé plus d'une vingtaine de résidences privées, mais il se distingue avant tout par ses créations de bâtiments publics : le mémorial de l' [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : étudiant-chercheur à l'université de Provence

Classification


Autres références

«  TAKEFUMI AIDA (1937- )  » est également traité dans :

JAPON (Arts et culture) - Les arts

  • Écrit par 
  • François BERTHIER, 
  • François CHASLIN, 
  • Nicolas FIÉVÉ, 
  • Anne GOSSOT, 
  • Chantal KOZYREFF, 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Françoise LEVAILLANT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Shiori NAKAMA, 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  • , Universalis
  •  • 56 364 mots
  •  • 34 médias

Dans le chapitre « Les architectes japonais et la ville »  : […] La ville japonaise, active et foisonnante, anarchique, en proie à une spéculation effrénée, gouvernée par des règles de développement très différentes de celles qui organisent l'espace dans le monde occidental, mue par une vitalité, un sens de l'impermanence qui lui est propre, confuse, labyrinthique et difficile de lecture, est souvent interprétée comme la préfiguration de la mégalopole du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-arts-et-culture-les-arts/#i_13182

Pour citer l’article

Elsa COSSON, « TAKEFUMI AIDA (1937- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/takefumi/