Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

TABLES PRUTÉNIQUES

Claude Ptolémée (iie siècle après J.-C.) fut le premier à décrire avec précision le mouvement du Soleil, de la Lune et des planètes autour de la Terre – considérée comme le centre du monde – par une combinaison de mouvements circulaires uniformes. Cette description est à la base de plusieurs tables (éphémérides) calculées dans le monde arabe, dont les plus célèbres sont les Tables alphonsines, achevées en 1252. Trois siècles plus tard, Copernic propose son modèle héliocentrique du système solaire : à l'instar de Ptolémée, l'astronome polonais décrit le mouvement des planètes comme une combinaison de mouvements circulaires mais son système – dans lequel le Soleil a remplacé la Terre au centre du monde – est finalement plus compliqué que celui de Ptolémée. Il est cependant plus précis, et va servir de base à l'élaboration, par l'Allemand Erasmus Reinhold (1511-1553), professeur de mathematicum superiorum (astronomie) à l'université de Wittenberg, en Saxe, des Tables pruténiques (Prutenicae tabulae coelestium motuum : « Tables prussiennes du mouvement céleste »), dédiées à son protecteur, le duc Albrecht de Prusse, et imprimées à Tübingen en 1551. Ces tables remplaceront bientôt les Tables alphonsines, mais seront à leur tour dépassées par les Tables rudolphines de Kepler (1627).

— James LEQUEUX

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

James LEQUEUX. TABLES PRUTÉNIQUES [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Autres références