Symphonie n° 9, BRUCKNER (Anton)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Forme

Bruckner réalise l'unité de ses symphonies par la répétition de motifs mélodiques et rythmiques. Le mouvement initial développe en général trois thèmes contrastés : le premier est souvent solennel, le deuxième, énoncé par les cordes, est mélodique, et le troisième rythmique. Les cuivres dominent les deuxièmes mouvements, le plus souvent graves et lents, à l'exception de ceux des huitième et neuvième symphonies. Les troisièmes mouvements sont rapides (scherzo), à l'exception encore de ceux des deux dernières symphonies. Les finales développent toujours les thèmes initiaux, qui triomphent dans la conclusion.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : compositeur, critique, musicologue, producteur de radio

Pour citer l’article

Alain FÉRON, « Symphonie n° 9, BRUCKNER (Anton) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/symphonie-n-9-bruckner-anton/