SYMMAQUE, lat. QUINTUS AURELIUS SYMMACHUS (340 env.-env. 402)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Orateur romain appartenant à une famille de noblesse récente mais en ascension rapide, Symmaque doit à une éloquence remarquable d'accéder aux plus hauts honneurs civiques. Il est à Rome le champion de la résistance païenne au christianisme triomphant. Malgré des tentatives répétées, il ne parvient pas à obtenir la réinstallation dans la curie de l'autel de la Victoire déplacé par Gratien en 382 ; cet autel faisait figure de symbole de la tradition païenne. Sa carrière politique (il est proconsul d'Afrique en 373, préfet de Rome en 384, consul en 391) est, à deux reprises, sérieusement menacée par l'appui qu'il donne aux usurpateurs Maxime (387) et Eugène (392). Symmaque est essentiellement un traditionaliste attaché aux symboles du passé (lettres classiques, religion ancestrale, privilèges de l'ordre sénatorial). Il nous reste de lui une correspondance (regroupée en dix livres comme les Lettres de Pline le Jeune), huit discours (fragments) et ses Relationes, au nombre de quarante-neuf, c'est-à-dire ses rapports de préfet de Rome, le plus important étant celui qu'il consacre à l'autel de la Victoire (troisième Relatio) et qui constitue une apologie du paganisme digne d'intérêt.

—  Richard GOULET

Écrit par :

  • : docteur de troisième cycle, chargé de recherche au C.N.R.S.

Classification


Autres références

«  SYMMAQUE, lat. QUINTUS AURELIUS SYMMACHUS (340 env.-env. 402)  » est également traité dans :

ROME ET EMPIRE ROMAIN - L'artisanat sous l'Empire

  • Écrit par 
  • Roger HANOUNE
  •  • 3 846 mots

Dans le chapitre « Les artisans du Bas-Empire »  : […] Au iii e  siècle, la situation des artisans change pour aboutir au Bas-Empire à une mutation complète du système des « collèges », qui deviennent des organismes d'État dont le recrutement est forcé et héréditaire ; l'empereur Valentinien I er édicte ainsi en 365 : « Quiconque aura été une fois attaché au collège des boulangers ( corpus pistorum ) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-l-artisanat-sous-l-empire/#i_12868

Pour citer l’article

Richard GOULET, « SYMMAQUE, lat. QUINTUS AURELIUS SYMMACHUS (340 env.-env. 402) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/symmaque-lat-quintus-aurelius-symmachus/