SONTAG SUSAN (1933-2004)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Romancière, nouvelliste, dramaturge, cinéaste et surtout essayiste mondialement connue, l'Américaine Susan Sontag aimait la France, sa langue et sa culture, ses philosophes, ses écrivains et ses cinéastes. Cet amour, les Français le lui rendaient bien. Ils avaient fini par la considérer comme une des leurs. Susan Sontag était assurément le plus parisien des écrivains américains.

Née le 16 janvier 1933, elle perd à cinq ans son père, Jack Rosenblatt, fourreur de son métier, qui faisait des affaires en Chine. Sa mère finit par se remarier avec un officier, Nathan Sontag. Son enfance en Californie ne sera pas des plus heureuses. Mais, étonnamment précoce, Susan, dès l'âge de trois ans, sait lire et aime déjà les livres. En 1959, après des études de lettres et de philosophie à Berkeley, Chicago et Harvard, puis à Oxford et à la Sorbonne, elle s'installe à New York, enseigne quelque temps au département de religion de l'université Columbia et commence à écrire dans la Partisan Review et d'autres périodiques. C'est le début d'une longue et féconde carrière d'essayiste, qu'elle va poursuivre avec la même intransigeante passion jusqu'à sa mort, notamment dans la prestigieuse New York Review of Books.

Belle, intrépide, batailleuse, avide d'écrire et avide de vivre, Susan Sontag ne tarde pas à devenir une figure de la scène intellectuelle new-yorkaise. Son provocant essai Notes on Camp, publié en 1964, où elle cherche à définir la « nouvelle sensibilité » esthétique des années 1960, lui vaut un début de célébrité. En 1966 paraît son premier recueil d'essais, Contre l'interprétation. Elle s'y fait l'ambassadrice d'une modernité européenne alors encore mal connue aux États-Unis, procède à une série d'études de « cas » dont la majorité sont des écrivains et des penseurs français (Simone Weil, Camus, Sartre, Leiris, Lévi-Strauss, Nathalie Sarraute) et propose de remplacer l'herméneutique par une « érotique de l'art ».

Susan Sontag avait la passion des idées, mais elle n'était pas théoricienne. Les meilleurs de ses essais littéraires et philos [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  SONTAG SUSAN (1933-2004)  » est également traité dans :

ANNIE LEIBOVITZ. A PHOTOGRAPHER'S LIFE, 1990-2005 (exposition)

  • Écrit par 
  • Hervé LE GOFF
  •  • 998 mots

Inaugurée en octobre 2006 au Brooklyn Museum of Art à New York, l'exposition Annie Leibovitz, A Photographer's Life, 1990-2005 a été présentée du 18 juin au 14 septembre 2008 à la Maison européenne de la photographie, à Paris. L'installation, qui comprenait plus de 200 tirages, permettait de mieux connaître une œuvre atypique, mêlant un travail é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/annie-leibovitz-a-photographer-s-life-1990-2005/#i_38624

Pour citer l’article

André BLEIKASTEN, « SONTAG SUSAN - (1933-2004) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/susan-sontag/