SURABAYA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

carte : Indonésie : carte administrative

Indonésie : carte administrative

Carte administrative de l'Indonésie. 

Afficher

Deuxième ville et l'un des premiers ports de commerce de l’Indonésie, avec 2 660 300 habitants en 2003, Surabaya, chef-lieu de la province de Java oriental, est situé à l'embouchure du Kali Mas, un des défluents de la Brantas, sur la rive du détroit qui sépare Java de Madura. La ville s'étend jusqu'au port artificiel de Tanjung Perak dont les bassins et les môles ont été gagnés sur la mer.

Le trafic portuaire de Surabaya s'élève à 15 millions de tonnes au début du xxie siècle. Les importations sont essentiellement constituées de produits manufacturés et de charbon, les exportations, de produits agricoles : caoutchouc, café, tabac, maïs, tapioca, épices et surtout sucre ainsi que des produits pétroliers. L’activité industrielle est variée : constructions et réparations navales, matériel ferroviaire, industries chimiques et textiles, matériaux de construction, agroalimentaire (l’aquaculture se développe dans la région), transformation du bois. Surabaya, qui bénéficie de sa position sur la route maritime qui relie Singapour et Jakarta à l'Australie, est aussi un important centre de raffinage du pétrole ainsi qu'une base navale.

—  Jean PIWNIK

Écrit par :

Classification

Les derniers événements

23 septembre 2019 Indonésie. Émeutes en Papouasie et manifestations d'étudiants.

Surabaya, à Java. Six manifestants et un soldat avaient été tués. Intégrés à l’Indonésie en 1969, les Papous nourrissent des velléités indépendantistes. À partir du 23, par ailleurs, les étudiants se mobilisent à travers tout le pays contre un projet de réforme du Code pénal qui criminalise les relations sexuelles avant le mariage, et contre un projet […] Lire la suite

13-18 mai 2018 Indonésie. Opérations meurtrières revendiquées par l'État islamique.

Surabaya, dans l’île de Java, faisant au moins quatorze morts. L’organisation État islamique (EI) revendique les attentats. La police indique que le commando appartenait une organisation terroriste islamiste javanaise, la Jamaah Ansharut Daulah (JAD), qui a prêté allégeance à l’EI. Quatre membres de la JAD avaient été tués à la suite de l’émeute, revendiquée […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean PIWNIK, « SURABAYA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/surabaya/