COLIMA STYLE DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le nom de l'État du nord-ouest du Mexique est utilisé pour désigner un des styles de l'« archaïque supérieur » à côté de ceux du Nayarit et du Jalisco. Les traits essentiels de l'art préclassique du plateau central (Zacatenco, Ticomán, Tlatilco) se sont perpétués : bien que la chronologie de ces régions soit encore incertaine, on admet que l'art de Colima a été contemporain de l'époque classique pendant les premiers siècles de notre ère ; par le Guanajuato et le Michoacán, cet art se relie à celui de la vallée de Mexico. L'absence de monuments de pierre, de statuaire et de bas-reliefs, l'extraordinaire abondance de la céramique, la variété et la qualité surprenantes des figurines et des vases en terre cuite caractérisent la culture de Colima. Par milliers, les tombes — généralement pillées par des amateurs — livrent des statuettes et des récipients en poterie.

Les statuettes de Colima se distinguent par l'ornementation complexe des personnages, dont les coiffures, les bijoux et les vêtements semblent dénoter une hiérarchie sociale assez accusée. Sexes, professions, divertissements, cérémonies sont décrits avec précision : femmes au torse nu portant des jupes à décor géométrique et des anneaux de métal dans la cloison du nez ; joueurs de pelote bardés de cuir, guerriers brandissant des casse-tête ; dignitaires siégeant sous des baldaquins ; couples amoureux, danseurs masqués, joueurs de flûte et de tambour, acrobates, « phénomènes », nains ou bossus. Des scènes à nombreux personnages (jeux, cortèges funèbres) sont représentées par des groupes de figurines. Il ne manque ni les animaux, chiens, singes, oiseaux, poissons, ni les plantes. Tout cela est plein de vie, parfois teinté d'une nuance humoristique, expression spontanée d'une vision aiguë transcrite dans la céramique avec une sûreté de trait et une maîtrise étonnantes. Dénué de préoccupations religieuses et de symbolisme, cet art est profondément différent de celui des civilisations classiques du Mexique central ou du pays maya. À certains égards, il évoque celui des Mochica et des Chimú de la côte péruvienne.

—  Jacques SOUSTELLE

Écrit par :

  • : de l'Académie française, professeur à l'École des hautes études en sciences sociales, Paris

Classification


Autres références

«  COLIMA STYLE DE  » est également traité dans :

PRÉCOLOMBIENS - Méso-Amérique

  • Écrit par 
  • Rosario ACOSTA, 
  • Brigitte FAUGÈRE, 
  • Oruno D. LARA, 
  • Éric TALADOIRE
  • , Universalis
  •  • 17 156 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « La formation de l'entité culturelle »  : […] Pendant la période Préclassique ou Formative ancienne, vers 1810 avant J.-C., apparaît au Colima la culture dite Capacha, dont les seuls restes sont des céramiques funéraires. Malheureusement, les sépultures qui les abritaient furent pillées, empêchant l'analyse de leur contexte. La présence de vases à double panse, reliées par des goulots ou de vases à goulot en étrier, au décor incisé, évoque l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/precolombiens-meso-amerique/#i_27226

Pour citer l’article

Jacques SOUSTELLE, « COLIMA STYLE DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/style-de-colima/