SPÉCIALISATION ET INTÉGRATION INTERHÉMISPHÉRIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Connectivité et intégration interhémisphérique par le corps calleux

Pour permettre l’intégration interhémisphérique, les différentes populations neuronales localisées dans les deux hémisphères doivent pouvoir communiquer entre elles. Les groupes de neurones qui travaillent ensemble s’organisent généralement en réseaux qui permettent la spécialisation de fonctions. Ces réseaux neuronaux s’échangent de l’information en permanence, ce qui permet l’intégration cérébrale. Les corps cellulaires des neurones, qui constituent la matière grise du cerveau, communiquent continuellement par le biais des axones, qui constituent la matière blanche. Pour permettre l’intégration cérébrale, les axones des neurones d’un réseau se regroupent pour former des faisceaux de matière blanche et connecter différentes régions cérébrales. Certains faisceaux, dont le faisceau arqué et le faisceau unciné, relient des régions situées dans un même hémisphère (communication intrahémisphérique). D’autres faisceaux, comme le corps calleux, les commissures antérieures et postérieures et le fornix, assurent la connexion interhémisphérique entre des régions, souvent homologues (« miroirs »), localisées dans les hémisphères gauche et droit.

Schématisation de la connectivité intra- et interhémisphérique dans le cerveau

Dessin : Schématisation de la connectivité intra- et interhémisphérique dans le cerveau

La connectivité intrahémisphérique représente les connexions entre les régions situées dans un même hémisphère, alors que les connexions entre les deux hémisphères cérébraux correspondent à la connectivité interhémisphérique. Ces connexions peuvent être conceptualisées comme... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Principales commissures interhémisphériques du cerveau

Dessin : Principales commissures interhémisphériques du cerveau

Les principales commissures interhémisphériques du cerveau sont le corps calleux, le fornix et les commissures habénulaire, postérieure et antérieure. Ces faisceaux de matière blanche permettent la communication entre les régions homologues des hémisphères gauche et droit.  

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Le corps calleux est le faisceau interhémisphérique le plus important, autant par sa taille que par sa fonctionnalité. Il a principalement été étudié chez les patients callosotomisés, qui ont subi un sectionnement partiel ou complet de leur corps calleux, réduisant significativement la communication et l’intégration interhémisphériques de l’information. Deux fonctions contradictoires, mais ayant chacune reçu un support scientifique, sont attribuées au corps calleux. D’une part, le corps calleux pourrait inhiber le message provenant des régions homologues à l’hémisphère qui est recruté dans une tâche, ce qui permettrait une réduction de l’interférence et un traitement plus efficace de l’information. Sa fonction inhibitrice permettrait ainsi de préserver la spécialisation hémisphérique. D’autre part, le corps calleux pourrait aussi avoir une fonction excitatrice lorsqu’une région activée lors d’une tâche susciterait l’activation de sa région homologue par l’intermédiaire du corps calleux. Cela permettrait un partage du traitement de l’information favorisant l’intégration interhémisphérique. En fait, il est fort probable que le corps calleux joue un rôle à la fois excitateur et inhibiteur en fonction de la nature et de la complexité de l’information à traiter ou de la tâche à accomplir. Néanmoins, d’autres études sont requises pour approfondir notre compréhension de son fonctionnement.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Médias de l’article

Schématisation de la connectivité intra- et interhémisphérique dans le cerveau

Schématisation de la connectivité intra- et interhémisphérique dans le cerveau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Principales commissures interhémisphériques du cerveau

Principales commissures interhémisphériques du cerveau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : candidate au doctorat en neuropsychologie, université de Montréal, Québec (Canada)
  • : neuropsychologue, professeure au département de psychologie de l'université de Montréal, directrice du Laboratoire d'imagerie optique en neurodéveloppement du Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine, université de Montréal , Québec (Canada)

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Laura CARON-DESROCHERS, Anne GALLAGHER, « SPÉCIALISATION ET INTÉGRATION INTERHÉMISPHÉRIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/specialisation-et-integration-interhemispherique/