SOPHILOS (actif env. 590-570 av. J.-C.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le premier fabricant et décorateur de céramique attique à figures noires dont le nom véritable nous soit connu. Parmi la cinquantaine de vases ou de fragments qui sont unanimement attribués à Sophilos, il y en a quatre qu'il a signés — trois en tant que peintre, un en tant que potier. Certains savants portent à une centaine le nombre de ses œuvres, en considérant qu'il convient de lui attribuer aussi d'autres vases à peu près contemporains ou légèrement antérieurs, en particulier ceux que l'on rattache en général à un artiste anonyme désigné sous le nom conventionnel de Peintre de la Gorgone (d'après un dinos, c'est-à-dire une sorte de chaudron soutenu par un haut pied mouluré, du musée du Louvre) et qui ne serait en fait, dans cette perspective, que Sophilos lui-même. Il semble cependant qu'il vaille mieux distinguer deux artistes différents, qui émergent nettement du lot médiocre des autres peintres athéniens du premier tiers du ~ vie siècle, et qui tous deux, d'une part, recueillent l'héritage du Peintre de Nessos, le maître de la peinture attique de la fin du ~ viie siècle, et d'autre part subissent l'influence très forte des peintres corinthiens contemporains. Celle-ci se manifeste surtout dans le goût, souvent encore immodéré, pour les frises d'animaux, réels ou fantastiques, qui se développent sur la majeure partie des vases ; selon la manière corinthienne, ces animaux sont en général petits, et donc nombreux, en particulier sur les vases de grande taille, tels les amphores, les cratères et les chaudrons, que les deux peintres affectionnent particulièrement. Un autre trait d'influence corinthienne est le maintien fréquent, parmi le décor figuré, d'éléments de remplissage floraux, en particulier des rosettes.

Le Peintre de la Gorgone, qui était à coup sûr l'aîné de Sophilos, est un excellent décorateur, qui dessine avec soin d'innombrables animaux dont il rend les détails par des incisions plus fines que celles que traçaient les peintres de la fin du ~ viie siècle, mais ce n'est guère que sur un de ses vases c [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

  • : ancien membre de l'École française d'archéologie d'Athènes, docteur ès lettres, professeur de civilisation grecque à la Sorbonne (Paris IV)

Classification

Pour citer l’article

Jean-Jacques MAFFRE, « SOPHILOS (actif env. 590-570 av. J.-C.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sophilos/