SOLIMAN LE MAGNIFIQUE (1494-1566), en bref

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Lorsque, en 1520, Soliman (1494-1566) succède à son père Sélim Ier, vainqueur des Mamelouks d'Égypte en 1517 et maître du califat abbasside, l'Empire ottoman est en pleine ascension. Présent sur trois continents et devenu l'une des grandes puissances mondiales, grâce à sa supériorité militaire sur mer et sur terre (incarnée par le corps d'élite des janissaires), il constitue une menace redoutable pour ses voisins, notamment l'Occident chrétien et la Perse séfévide. En quelques années, Soliman s'empare de Belgrade, Rhodes, Bagdad, vainc les Hongrois à Mohacs, tandis que sa flotte prend pied au Maghreb (Alger). Mais il s'attache également à consolider l'Empire à l'intérieur, par une politique de relative tolérance religieuse et par le renforcement de la centralisation et de l'administration. Ce dernier facteur favorise la sécurité intérieure et la prospérité économique, entretient la bonne santé des finances publiques impériales, ce qui autorise ensuite la politique d'expansion militaire. L'Empire ottoman est alors à son apogée. Ce bel équilibre ne s'effrite, lentement, qu'après la mort de Soliman, lorsque l'Espagne et ses alliés parviennent enfin à contrer la marine turque en Méditerranée (bataille de Lépante, 1571).

Soliman le Magnifique

Soliman le Magnifique

photographie

Soliman le Magnifique (1494-1566), sultan conquérant et législateur, dont le règne (1520-1566) marqua l'apogée de l'Empire ottoman. Anonyme vénitien. Huile sur toile, vers 1530-1540. Kunsthistorisches Museum, Vienne. 

Crédits : Universal History Archive/ Getty Images

Afficher

—  Vincent GOURDON

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Vincent GOURDON, « SOLIMAN LE MAGNIFIQUE (1494-1566), en bref », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/soliman-le-magnifique-1494-1566-en-bref/