SOCIOLOGIEVue d'ensemble

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La sociologie n'a pas de date de naissance ou de père fondateur unanimement reconnus. Pour certains, son histoire commence avec Hérodote ou Machiavel. Pour ma part, je préfère la faire débuter avec Auguste Comte, en grande partie du fait que son Système de politique positive ou traité de sociologie est paru en 1839, année où Daguerre a le premier découvert comment fixer une image photographique (autre manière de décrire la société).

La sociologie a toujours été indisciplinée, occupée à d'interminables controverses conceptuelles. Mais les nombreux monuments théoriques et empiriques érigés à la gloire de son utilité n'existent que dans la mesure où, bien que les sociologues soient souvent en désaccord, leurs divergences sont moindres que leurs vastes domaines de convergence.

Le point d'accord essentiel en sociologie est le suivant : les gens vivent partout et toujours en groupes. Cet axiome distingue la sociologie des disciplines qui considèrent ce point de vue comme allant de soi, ou qui l'ignorent. Plusieurs choses en découlent.

Parce que les gens vivent en groupes, ils font ce qu'ils font ensemble. Faire une enquête sociologique sur quelque chose implique de chercher tous ceux qui en sont partie prenante et toutes les manières dont ils sont en relation les uns avec autres. Nous enquêtons sur l'être ensemble de leur action collective. Cette attention portée au fait que les choses se font ensemble distingue le point de vue sociologique d'autres points de vue.

Certaines manières de faire les choses ensemble ne sont pas à proprement parler « sociales ». Les gens engagés dans certaines interactions peuvent ne pas partager de normes sociales, et même ne pas être conscients de leur existence réciproque. Mais ils sont néanmoins affectés par les actions des uns et des autres et ils y répondent. La démographie étudie les populations : les âges relatifs des membres d'un groupe, la proportion homme-femme, les flux d'immigration et d'émigration, toutes choses qui influencent la manière [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : sociologue, ancien professeur aux universités Nortwestern, Chicago, et de l'État de Washington, Seattle (États-Unis)

Classification

Autres références

«  SOCIOLOGIE  » est également traité dans :

SOCIOLOGIE - La démarche sociologique

  • Écrit par 
  • Louis PINTO
  •  • 5 426 mots

On parle de démarche en sociologie pour indiquer non pas une suite balisée d'opérations répertoriées par la littérature méthodologique (observations conduisant à des questions, puis recueil de données, choix d'un cadre théorique, hypothèses, vérification, discussion des théories alternatives...), mais plutôt une façon de voir, un regard et une écoute, bref une posture qui se distingue par le point […] Lire la suite

SOCIOLOGIE - Les méthodes

  • Écrit par 
  • Frédéric LEBARON
  •  • 7 616 mots
  •  • 4 médias

Une part importante des débats scientifiques en sociologie a porté, jusqu'à aujourd'hui, sur les questions de méthode. Depuis 1895 et l'ouvrage fondateur d'Émile Durkheim Les Règles de la méthode sociologique, on peut même dire que la méthodologie, entendue comme l'ensemble des règles d'inves […] Lire la suite

SOCIOLOGIE - Histoire

  • Écrit par 
  • Michel LALLEMENT
  •  • 6 414 mots

La sociologie n'est pas née ex nihilo toute armée de concepts et de méthodes. Avant qu'elle puisse s'imposer comme nouveau modèle de connaissance, il aura fallu qu'un ensemble de questionnements originaux rompe avec les représentations instituées du monde et des hommes. Au xviii […] Lire la suite

SOCIOLOGIE - Les grands courants

  • Écrit par 
  • Claude DUBAR
  •  • 7 716 mots
  •  • 2 médias

La sociologie est souvent présentée à travers l'affrontement théorique de deux grands types d'approches rattachées à des « pères fondateurs » de la discipline : le « holisme » issu d'Émile Durkheim (et parfois aussi de Karl Marx) et « l'individualisme méthodologique » rattaché à […] Lire la suite

MODÈLE

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON, 
  • Hubert DAMISCH, 
  • Jean GOGUEL, 
  • Sylvanie GUINAND, 
  • Bernard JAULIN, 
  • Noël MOULOUD, 
  • Jean-François RICHARD, 
  • Bernard VICTORRI
  •  • 24 440 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les premières recherches »  : […] Les premières applications des modèles mathématiques à ce qui constitue aujourd'hui le domaine des sciences sociales sont anciennes. Elles remontent pour le moins au xviii e  siècle, avec les travaux de Buffon sur l'« arithmétique morale », de Condorcet sur la décision des assemblées ou, plus tard, de Cournot sur les décisions des jurys correctionnels. En outre, la statistique mathématique, qui co […] Lire la suite

CAUSALITÉ

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON, 
  • Marie GAUTIER, 
  • Bertrand SAINT-SERNIN
  •  • 12 999 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Sciences sociales »  : […] L'histoire des rapports entre les sciences sociales et la notion de cause est dominée par deux faits. Le premier est une conséquence du lien qui, notamment à leurs débuts, a uni les sciences sociales à la philosophie. Celle-ci comporte en effet une tradition de pensée vivace, associée à des noms tels que ceux de Hume et de Wittgenstein, selon laquelle l'idée de cause serait un concept obscur et […] Lire la suite

PHILOSOPHIE

  • Écrit par 
  • Jacques BILLARD, 
  • Jean LEFRANC, 
  • Jean-Jacques WUNENBURGER
  •  • 21 037 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Réduction anthropologique »  : […] La réduction anthropomorphique apparaît avec Protagoras, le plus subtil des sophistes et le plus redoutable adversaire de la théorie platonicienne des idées. Indéfiniment reprise, hors même d'un contexte historique, la formule fameuse « L'homme est la mesure de toutes choses » resurgit au principe de tous les relativismes. L'opinion commune au milieu du xx e  siècle, même dans les milieux intellec […] Lire la suite

IDENTITÉ

  • Écrit par 
  • Annie COLLOVALD, 
  • Fernando GIL, 
  • Nicole SINDZINGRE, 
  • Pierre TAP
  •  • 13 233 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Sociologie »  : […] L'identité a d'abord été un objet d'étude avant de devenir un concept sociologique posant des problèmes épistémologiques importants. Elle s'impose à l'attention des sociologues, notamment nord-américains, dans un contexte intellectuel et politique particulier qui ne sera pas sans conséquences sur son succès en sciences sociales et sur les critiques qu'elle provoque aujourd'hui. Des auteurs comme […] Lire la suite

CONFLITS SOCIAUX

  • Écrit par 
  • Alain TOURAINE
  •  • 15 390 mots
  •  • 9 médias

Un conflit est une relation antagonique entre deux ou plusieurs unités d'action dont l'une au moins tend à dominer le champ social de leurs rapports. L'existence d'un conflit suppose en effet deux conditions apparemment opposées : d'une part, des acteurs, ou plus généralement des unités d'action délimitées par des frontières, et qui ne peuvent donc être des « forces » purement abstraites ; de l'au […] Lire la suite

SCIENCES - Sciences et société

  • Écrit par 
  • Federico MAYOR, 
  • Evry SCHATZMAN
  •  • 9 650 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les sciences humaines »  : […] De tous les domaines qui ne relèvent pas des sciences de la nature et qui cependant font l'objet d'études savantes, y en a-t-il qui méritent le nom de science et d'autres pas ? En donnant toujours à ce terme la signification de connaissance des lois des processus naturels, on s'intéressera au comportement de l'homme et à son activité, donc à la psychologie et à la sociologie d'une part, à l'histoi […] Lire la suite

Pour citer l’article

Howard S. BECKER, « SOCIOLOGIE - Vue d'ensemble », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 juillet 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-vue-d-ensemble/