SOCIÉTÉ GÉOLOGIQUE DE FRANCE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le 17 mars 1830 est fondée la Société géologique de France (S.G.F.), qui a pour objet « de concourir à l'avancement de la géologie en général et particulièrement de faire connaître le sol de la France tant en lui-même que dans ses rapports avec les arts industriels et l'agriculture ». Les instigateurs en sont Ami Boué et Constant Prévost, tous deux membres de la Société d'histoire naturelle de Paris. Ils prennent pour modèle la Société géologique de Londres (fondée en 1807). Les premiers statuts indiquent que la S.G.F. contribue aux progrès de la géologie par des publications et des encouragements ; qu'elle forme une bibliothèque et des collections. Le premier bureau se compose des deux fondateurs et de savants aussi illustres que Louis Cordier, Alexandre Brongniart, de Blainville, Brochant de Villiers, Élie de Beaumont, Armand Petit-Dufrénoy, tous membres de l'Académie des sciences ou ingénieurs des Mines. Les premières séances sont des lectures de notes, de mémoires, d'ouvrages, suivies de discussions, le tout retranscrit dans le Bulletin de la S.G.F.

Si la raison d'être de la Société reste aujourd'hui pratiquement inchangée, ses activités se sont diversifiées : publication de plusieurs périodiques et d'ouvrages en co-édition avec une ouverture vers l'Europe ; organisation de réunions scientifiques, de débats, de conférences, d'excursions ; distribution d'encouragements et de prix ; création de sections spécialisées, notamment en volcanologie et en géosciences marines ; diffusion des connaissances auprès du grand public.

—  Florence DANIEL

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Florence DANIEL, « SOCIÉTÉ GÉOLOGIQUE DE FRANCE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/societe-geologique-de-france/