Sobbin'Hearted blues, SMITH (Bessie)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Bessie Smith commence sa carrière dans les minstrel shows et la poursuit dans les revues après la Seconde Guerre mondiale. Jusqu'à la crise de 1929, elle est la plus grande chanteuse de blues en activité, vendant dix millions de disques enregistrés entre autres aux côtés de Coleman Hawkins, de Louis Armstrong et de Fletcher Henderson. Faisant le lien entre l'interprétation du blues rural des origines et la souplesse rythmique propre aux chanteuses de jazz comme Billie Holiday ou Ella Fitzgerald, elle incarne ainsi le blues urbain des années 1920, toujours ancré dans le negro spiritual. Grâce au journaliste et producteur John Hammond, elle réapparaît en 1933 pour une séance mémorable que l'organisateur des fameux concerts From Spirituals to Swing destine principalement au public d'origine européenne.

Sur l'enregistrement de Sobbin' Hearted Blues (1925), Bessie Smith est accompagnée au cornet par Louis Armstrong et Fred Longshaw, son pianiste habituel, dans un blues de facture assez classique mais habité par une certaine décontraction dans son rapport à la pulsation. Comme souvent, les paroles évoquent les vicissitudes des rapports entre les femmes et les hommes. «Grande gueule» sur la scène, la chanteuse avait, dans ses textes, une démarche sous-jacente presque féministe. Notons le processus d'imitation entre le vibrato du trompettiste et les fins de phrases de la chanteuse, au legato parfaitement placé et expressif.

—  Eugène LLEDO

Écrit par :

Pour citer l’article

Eugène LLEDO, « Sobbin'Hearted blues, SMITH (Bessie) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sobbin-hearted-blues-smith-bessie/