Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

SMS (Short Message Service) ou TEXTO

Un SMS (Short Message Service) est un texte écrit envoyé à partir d’un téléphone mobile vers un autre téléphone mobile. Les terminologies de minimessages ou textos sont aussi utilisées. Même si le premier SMS a été envoyé récemment (3 décembre 1992), ce mode de communication a déjà une histoire. À l’origine, pour écrire un SMS, le scripteur était face à de fortes contraintes techniques (ergonomie du clavier, limite de la longueur des messages, coût élevé des forfaits) qui concouraient à l’inciter à transmettre le maximum d’informations avec le moins de caractères possibles. C’est dans ce cadre que s’est mis en place le langage SMS, particulièrement utilisés par les adolescents, qui s’écarte par ses formes orthographiques de l’écrit traditionnel, comme l’illustrent les exemples ci-après produits par des collégiens de onze-douze ans : « C toi ki socupe d chien a valentin ? », « En maths sest qoi l exesice conbien », « tro dégou t de pa etre alé au bal », « On mangera au flunch tu vien ver midi », « tu pourai prendre un rendé-vous ché le docteur pour mon genou ». Les SMS permettent une communication interindividuelle, asynchrone (pouvant donner l’illusion de la synchronie), non présentielle, et sans limite, ni dans l’espace, ni dans le temps.

Aujourd’hui, les téléphones portables ont évolué vers des smartphones qui ont levé les contraintes techniques initiales. Malgré cela, la pratique d’un langage SMS différent de l’écrit traditionnel perdure et se transmet d’un scripteur à l’autre à travers les échanges quotidiens. En 2013, 89 p. 100 de la population française possédait un téléphone mobile ou un smartphone, et 70 p. 100 des personnes équipées envoyaient des SMS (en moyenne 124 par semaine). En France, c’est le linguiste Jacques Anis qui a été le pionnier des recherches sur les SMS.

La constitution de grands corpus et les méthodes d’étude des SMS

La première étape, pour appréhender le phénomène nouveau que constituent les SMS, a été de recueillir des grands corpus produits en situation naturelle. Le projet européen SMS4science, sous la responsabilité de Cédrick Fairon (université catholique de Louvain, U.C.L.) a permis d’organiser cette collecte. En langue française, on dispose de plusieurs corpus allant de 5 000 à 88 000 SMS. La majorité des recherches est focalisée sur la production des SMS (encodage), avec des méthodes de collecte naturelles, mais aussi avec des questionnaires, des tâches d’incitation à la production de SMS ou de traduction de messages traditionnels en SMS. Les recherches sur la compréhension des SMS (décodage) utilisent des mesures du temps de compréhension, et de traduction de SMS en message traditionnel. Des premières données obtenues par potentiels évoqués (E.R.P., Event Related Potential) suggèrent, chez l’adulte expert en SMS, la mobilisation de processus similaires entre langage SMS et langue seconde. Les SMS sont caractérisés par la densité du nombre de changements dans la forme orthographique d’un mot par rapport à l’écrit traditionnel (les textismes) divisé par le nombre total de mots du SMS. Par exemple, dans le SMS de dix-sept mots « coucou sandra sv? moi de trpjtmg c nul on ne soi pa dans la même classe », il y a six textismes (en italique) soit une densité de 6 divisé par 17 et donc égale à 0, 35.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeure des Universités à l'université de Poitiers

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • TÉLÉCOMMUNICATIONS - La communication sans fil

    • Écrit par Alexandre COTARMANAC'H ECHEVARRIA, René WALLSTEIN
    • 6 699 mots
    • 5 médias
    ...d’utilisation, taux de couverture des réseaux important, mobilité durant les communications) allaient vite déborder du seul domaine de la téléphonie grâce aux SMS (Short Message Service), ces messages courts – ou « textos » – qui, à partir de la fin des années 1990, ont fini par constituer, à côté du téléphone,...

Voir aussi