Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

SLIM sir WILLIAM JOSEPH (1891-1970)

Pendant la Première Guerre mondiale, Slim commence sa carrière militaire comme simple soldat, et gravit peu à peu tous les échelons de la hiérarchie militaire. En 1940, il combat au Soudan et en Érythrée ; l'année suivante, il étouffe la rébellion de Rachid Ali en Irak. En 1942, il établit le contact en Iran avec l'armée russe.

William Slim

William Slim

Envoyé sur le front birman en 1943, il doit faire face à une situation difficile, sinon désespérée. Les Japonais, maîtres de Singapour depuis le 15 février 1942, ont repoussé les Britanniques jusqu'aux frontières de l'Inde. En mai 1942, ils occupent pratiquement toute la Birmanie. En 1943, les Alliés, sous le commandement de lord Mountbatten, reconstituent un front solide dans le Sud-Est asiatique, avec la participation des Britanniques (Slim), des Américains (Stilwell) et des Chinois. À la tête de la 14e armée, l'« armée oubliée », Slim repousse l'attaque sur Imphal et l'Assam, et les Alliés réoccupent Bhamo ainsi que le port d'Akyab ; en 1945, ils reprennent l'offensive et Slim entre à la tête de ses troupes dans Mandalay et enfin dans Rangoon. Il termine la guerre comme commandant en chef des forces terrestres alliées dans le Sud-Est asiatique.

Après la guerre, le maréchal vicomte Slim est nommé chef d'état-major impérial en remplacement de Montgomery (1948), puis il occupe le poste de gouverneur de l'Australie, de 1953 à 1959. Ses Mémoires Defeat into Victory ont paru en 1956.

— Pierre GOBERT

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : ancien élève de l'École polytechnique, général

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

William Slim

William Slim

Voir aussi