SÉSOSTRIS III, pharaon de la XIIe dynastie (1878-1843 av. J.-C.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Durant les règnes de ses prédécesseurs, les nobles des provinces de Moyenne-Égypte ont accru leur pouvoir par le biais de faveurs royales et de mariages avec les familles de souverains voisins. Vers le milieu du règne de Sésostris III, les riches tombes provinciales, reflet de la puissance des nobles, cessent brusquement d’être édifiées. Dans le même temps, les monuments funéraires abritant les dépouilles de membres de la classe moyenne se multiplient à Abydos, le sanctuaire du dieu Osiris en Haute-Égypte. Comme l’indiquent les documents de la dynastie suivante, Sésostris III consolide l’administration impériale, privant la noblesse féodale de ses pouvoirs et de son influence. Il divise l’Égypte en quatre grands districts, chacun doté d’une hiérarchie de hauts dignitaires et de scribes placés directement sous la responsabilité du vizir. Ce dernier possède un ministère. Des départements du trésor, de l’agriculture, de la guerre et du travail sont également créés pour l’ensemble du pays. Ils remplissent des fonctions gouvernementales et tiennent un registre scrupuleux des recettes et des dépenses de l’État. Ces réformes sont si efficaces que, malgré la faiblesse des souverains de la dynastie suivante, le gouvernement central dirigé par les vizirs va continuer à fonctionner pendant près d’un siècle.

Le règne de Sésostris III est également marqué par le remaniement et l’extension de la présence égyptienne en Nubie. Face à la montée en puissance des États de la région nubienne, le pharaon mène quatre campagnes au cours desquelles il écrase les nomades et étend ses frontières au sud de la deuxième cataracte du Nil. Il complète alors le réseau de forts qui construits assez près les uns des autres, permettent de communiquer par signaux. Sésostris III prolonge ainsi la ligne vers le nord, du fort de Buhen, situé au niveau de la deuxième cataracte, jusqu’à Semna, sur la nouvelle frontière. Ce dernier bastion permet notamment d’observer le trafic fluvial et les nomades du désert. Les forts enregistr [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Classification


Autres références

«  SÉSOSTRIS III, pharaon de la XII e dynastie (1878-1843 av. J.-C.)  » est également traité dans :

ÉGYPTE ANTIQUE (Histoire) - L'Égypte pharaonique

  • Écrit par 
  • François DAUMAS
  •  • 12 245 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Réformes et expéditions militaires »  : […] Le successeur du dernier Mentouhotep, Amménémès I er , fonde une dynastie nouvelle, la XII e , une des plus brillantes de l'Égypte. De nouveau le roi règne sur le Double-Pays tout entier. Il court sus aux Libyens, occupe la Nubie septentrionale, construit peut-être même une forteresse à Semna, et continue l'occupation des oasis de l'Ouest, inaugurée sous la XI e dynastie. À l'est du Delta, il ne […] Lire la suite

Pour citer l’article

« SÉSOSTRIS III, pharaon de la XIIe dynastie (1878-1843 av. J.-C.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sesostris-iii/