SÉSOSTRIS Ier, pharaon de la XIIe dynastie (-1971--1928)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Sésostris devient d'abord co-régent de l'Égypte au côté de son père vieillissant, Amménémès (Amenemhat) Ier, fondateur de la XIIe dynastie. Tandis que ce dernier poursuit ses réformes à l'intérieur de l'empire, Sésostris part à la conquête de la Nubie, au sud de l'Égypte, et, au cours de la trentième année de règne de son père, conduit une expédition contre les Libyens dans le désert de l'Ouest.

Après avoir vaincu les Libyens, Sésostris apprend sur le chemin du retour l'assassinat de son père. Abandonnant l'armée sur place, il se précipite vers la capitale pour s'emparer du trône dont il est l'héritier. Seul au pouvoir après dix années de co-régence, il entreprend d'asseoir son autorité en diffusant le testament de son père, intitulé l'Enseignement d'Amenemhat Ier. Ce document souligne en effet les bonnes actions de son père et la bassesse des conspirateurs et réaffirme les droits de Sésostris au trône.

Une fois son pouvoir assuré, Sésostris Ier poursuit la conquête de la Nubie. Établissant un campement sur l'île d'Éléphantine (en face d'Assouan) lors de sa dix-huitième année de règne, il soumet entièrement cette contrée et installe des forts dotés de garnisons à des emplacements stratégiques. Le gouverneur de l'île, désigné par le pharaon, est chargé de gérer le nouveau territoire. La paix revenue, l'Égypte commence à exploiter les ressources nubiennes. Or, cuivre, améthystes et diorite sont extraits des différentes mines de la région. Les inscriptions laissées par les chefs d'expédition et les inspecteurs attestent d'une grande activité.

En Égypte proprement dite, Sésostris fait exploiter les carrières de granit d'Assouan et les mines aurifères de l'oued Hammamat, à l'est de Coptos en Haute-Égypte. Il mène parallèlement un programme de construction ambitieux. En l'an III de son règne, il reconstruit un grand sanctuaire à Héliopolis, près du Caire. À Thèbes, il érige de nouveaux édifices à l'intérieur du complexe de Karnak, où le culte et le [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Classification


Autres références

«  SÉSOSTRIS I er , pharaon de la XII e dynastie (~1971-~1928)  » est également traité dans :

ÉGYPTE ANTIQUE (Histoire) - L'Égypte pharaonique

  • Écrit par 
  • François DAUMAS
  •  • 12 245 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Réformes et expéditions militaires »  : […] Le successeur du dernier Mentouhotep, Amménémès I er , fonde une dynastie nouvelle, la XII e , une des plus brillantes de l'Égypte. De nouveau le roi règne sur le Double-Pays tout entier. Il court sus aux Libyens, occupe la Nubie septentrionale, construit peut-être même une forteresse à Semna, et continue l'occupation des oasis de l'Ouest, inaugur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/egypte-antique-histoire-l-egypte-pharaonique/#i_19971

Pour citer l’article

« SÉSOSTRIS Ier, pharaon de la XIIe dynastie (-1971--1928) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sesostris-ier/