SÉNENMOUT (XVe s. av. J.-C.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'architecte du temple d'Hatchepsout à Deir el-Bahari en Égypte a connu une carrière exceptionnelle. D'origine modeste, il débute comme scribe des armées et des finances puis, fidèle d'Hatchepsout lorsque, régente, elle confisque le pouvoir à son profit, il connaît une ascension fulgurante. Il cumule plus de quatre-vingts titres et épithètes, dirige les domaines royaux, ceux du dieu Amon de Karnak et de la sœur de la reine. Il est directeur des constructions royales et des travaux d'Amon. Souvent représenté, laissant vingt-trois statues répertoriées, il connaît pourtant la disgrâce à la fin de sa vie, peut-être par vengeance de l'héritier du trône, Thoutmosis III.

—  Luc PFIRSCH

Écrit par :

  • : maître de conférences à l'université de Paris-IV-Sorbonne, chargé de conférences à l'École pratique des hautes études (IVe section)

Classification

Autres références

«  SÉNENMOUT ( XV e s. av. J.-C.)  » est également traité dans :

ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - L'architecte

  • Écrit par 
  • Florent CHAMPY, 
  • Carol HEITZ, 
  • Roland MARTIN, 
  • Raymonde MOULIN, 
  • Daniel RABREAU
  •  • 16 573 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les architectes des grands empires »  : […] Les structures politiques, sociales et religieuses des grands empires des III e et II e millénaires avant notre ère ont déterminé la fonction de l'architecte. Il n'est d'architecture que religieuse, funéraire ou princière, car le roi ou le pharaon sont d'abord les serviteurs des dieux. L'architecture est donc essentiellement religieuse et royale ; elle doit fournir au dieu et au roi le cadre où […] Lire la suite

ÉGYPTE ANTIQUE (Civilisation) - L'art

  • Écrit par 
  • Annie FORGEAU
  •  • 11 439 mots
  •  • 30 médias

Dans le chapitre « Les effigies de particuliers »  : […] Les dignitaires qui, au début de l'Ancien Empire, ont droit en récompense de leurs services à faire réaliser pour leurs tombes une ou plusieurs statues, gages de leur survie, forment une toute petite élite. Issues des ateliers royaux, leurs effigies les enferment dans le même statisme que celui régissant l'attitude des souverains, corps et visage au repos. Sous la IV e  dynastie cependant, les scu […] Lire la suite

HATCHEPSOUT, reine d'Égypte (morte en 1458 av. J.-C. env.)

  • Écrit par 
  • Joyce TYLDESLEY
  • , Universalis
  •  • 978 mots

Reine d'Égypte (entre 1473 et 1471 à 1458 environ av. J.-C.), Hatchepsout jouit d'un pouvoir sans précédent pour une femme, endossant l'ensemble des titres et prérogatives d'un pharaon. Fille aînée du pharaon de la XVIII e  dynastie Thoutmosis I er et de son épouse Ahmosis (ou Ahmès), Hatchepsout (ou Hatshepsout) est donnée en mariage à son demi-frère Thoutmosis II, fils de Moutnéfer. Après la mo […] Lire la suite

Pour citer l’article

Luc PFIRSCH, « SÉNENMOUT (XVe s. av. J.-C.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 février 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/senenmout/