• Mes Favoris
  • KELLY SEAN (1956- )

    Carte mentale

    Élargissez votre recherche dans Universalis

    Coureur cycliste irlandais né le 24 mai 1956 à Carrick-on-Suir. Remarquable rouleur, sprinter redoutable, Sean Kelly se forge un formidable palmarès de 1978 à 1992. Il remporte Paris-Nice, la « course au soleil », sept fois consécutivement, de 1982 à 1988. Maillot vert lors du Tour de France 1982, il fait partie des favoris au départ de l'édition de 1983, en raison du forfait de Bernard Hinault. Malheureusement, Sean Kelly montre ses limites dans la haute montagne, concédant plus de 10 minutes entre Pau et Bagnères-de-Luchon. À Paris, il se classe septième, à 12 min 9 s de Laurent Fignon, s'adjugeant de nouveau le classement par points. Toujours en 1983, il remporte le Critérium international, le Tour de Suisse et le Tour de Lombardie. En 1984, Sean Kelly s' ;impose dans Paris-Roubaix, Liège-Bastogne-Liège, le Critérium international et le Grand Prix d' ;automne (Blois-Chaville, qui a succédé à Paris-Tours). Dès lors, Sean Kelly se hisse au sommet de la hiérarchie mondiale, du moins en ce qui concerne les courses d'un jour. En 1985, il s'adjuge le classement par points sur la Vuelta et sur le Tour de France, et gagne le Tour de Lombardie. En 1986, l'Irlandais remporte Milan-San Remo, Paris-Roubaix de nouveau et le Grand Prix des nations. En 1987, encore vainqueur du Critérium international, il est le favori du Championnat du monde à Villach, d'autant que son compatriote Stephen Roche a promis de lui apporter son aide. Mais le finale est défavorable à Kelly, et c'est Roche qui devient champion du monde. En 1988, Sean Kelly remporte enfin un grand Tour : la Vuelta. Il inscrit également son nom au palmarès de Gand-Wevelgem. En 1989, il remporte Liège-Bastogne-Liège, le classement par points du Tour de France et la première Coupe du monde. Mais, lors du Championnat du monde à Chambéry, il connaît une nouvelle désillusion : présent dans le petit groupe qui va se disputer le maillot arc-en-ciel, lui, le pur sprinter, est devancé au sprint par l'Américain Greg LeMond et le Russe Dimitri Konyshev. En fin de carrière, Sean Kelly remporte le Tour de Suisse en 1990, le Tour de Lombardie en 1991 et Milan-San Remo en 1992.

    —  Pierre LAGRUE

    Écrit par :

    • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

    Classification

    Pour citer l’article

    Pierre LAGRUE, « KELLY SEAN (1956- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sean-kelly/