KROGH SCHACK AUGUST STEENBERG (1874-1949)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Savant danois, né en 1874 à Greena, mort en 1949 à Copenhague. Étudiant la zoologie à l'université de Copenhague (1893-1897), Krogh est très vite remarqué par le professeur Christian Bohr dont il devient l'assistant. D'abord professeur associé en zoophysiologie (1908), un poste spécialement créé pour lui, il devient par la suite titulaire de cette nouvelle chaire (1916) et la conservera jusqu'à sa retraite en 1945. Krogh a mené ses travaux principalement au Danemark, à l'université et dans un laboratoire privé situé dans la banlieue de Copenhague, créé pour lui par des fondations scandinaves privées dont la fondation Carlsberg.

Très tôt (1896), Krogh focalise son intérêt sur un domaine encore peu exploré, à savoir les échanges gazeux et leur régulation. Au cours d'une expédition au Groenland (1902), il étudie la répartition du dioxyde de carbone (CO2) et de l'oxygène (O2) dans différents sites naturels et en tire des conclusions importantes sur le rôle régulateur de l'océan sur la composition gazeuse de l'atmosphère. Cependant, son activité scientifique la plus riche porte sur les échanges gazeux (et plus tard les échanges ioniques et aqueux) qui prennent place au sein des organismes vivants, aussi bien les invertébrés que les vertébrés. Ses travaux les plus connus concernent les échanges respiratoires et un certain nombre de mécanismes complexes qui y sont associés, tels l'assimilation des gaz dans le sang (influence du CO2 sur la dissociation de l'oxygène de l'hémoglobine en collaboration avec K. A. Hasselbalch et C. Bohr), le transport gazeux sanguin, l'échange O2/CO2 dans les tissus, le métabolisme énergétique. En développant des microméthodes d'analyse des gaz dissous dans des tissus observés au microscope (son fameux microtonomètre), Krogh démontre que, dans les poumons, l'oxygène alvéolaire diffuse passivement vers le sang (1910) et révise ainsi la théorie de la « sécrétion gazeuse des poumons » alors en faveur. En étudiant la respiration du muscle au travail, Krogh met aussi en évidence le rôle régulateur des capillaires sanguins qui, en se dilatant, assurent à celui-ci l'approvisionnement en oxygène dont il a besoin (1912) ; ce travail lui vaudra le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1920.

Des ouvrages majeurs résument la somme considérable de ses recherches : The Respiratory Exchanges in Animals and Man (1916), The Anatomy and Physiology of the Capillaries (1922), Osmotic Regulations in Aquatic Animals (1937), Comparative Physiology of Respiratory Mechanisms (1940).

—  Samya OTHMAN

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Samya OTHMAN, « KROGH SCHACK AUGUST STEENBERG - (1874-1949) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/schack-august-steenberg-krogh/