SANTORIO SANTORIO (1561-1636)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médecin italien, né le 29 mars 1561 à Capodistria, en Italie (auj. Koper, Slovénie), mort le 22 février 1636 à Venise.

Santorio Santorio obtient en 1582 son doctorat de médecine à l'université de Padoue, où il exercera comme professeur de médecine théorique de 1611 à 1624. En 1587, obéissant à l'ordre d'un noble croate, il devient son médecin personnel. De 1587 à 1599, Santorio semble avoir passé une grande partie de son temps chez les Slaves du Sud, tout en maintenant une correspondance assidue avec ses collègues de Padoue, l'astronome Galilée et l'anatomiste Girolamo Fabrici d'Acquapendente. Santorio est un des premiers défenseurs de l'école de médecine iatrophysique, qui tente d'expliquer les mécanismes du corps animal en se fondant sur des bases purement mécaniques. Santorio adapte en outre plusieurs suggestions de Galilée à la pratique clinique en développant en particulier un thermomètre (1612) et un moniteur de rythme cardiaque (1602). Il est ainsi le premier à employer des instruments de précision dans l'exercice de la médecine

Afin de tester l'assertion du médecin grec Galien selon lequel une partie de la respiration s'effectue à travers la peau sous la forme de la perspiration insensible, Santorio conçoit une grande balance sur laquelle il se place souvent pour manger, travailler et dormir. Cela lui permet d'étudier les fluctuations de son poids en fonction de ses excrétions liquides et solides. Au bout de trente ans d'expérimentation, il démontre ainsi que la somme totale des excreta est inférieure à la quantité de substances ingérées. Première étude systématique du métabolisme basal, son ouvrage Ars sanctorii sanctorii, de Statica Medicina et de responsione ad (1614, La Médecine statique de Sanctorius, ou l'Art de se conserver la santé par la transpiration) représente l'introduction des procédures expérimentales quantitatives en recherche médicale.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  SANTORIO SANTORIO (1561-1636)  » est également traité dans :

THERMODYNAMIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Arthur BIREMBAUT
  •  • 8 831 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'invention du thermomètre »  : […] Le médecin istrien Santorio Santorio (1561-1636), professeur de médecine théorique à Padoue, qui désirait suivre l'évolution de la fièvre chez ses malades, eut, le premier, l'idée de transformer l'appareil de Héron d'Alexandrie de manière à pouvoir mesurer le degré de chaleur. L'instrument qu'il conçut est un thermomètre à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thermodynamique-histoire/#i_25522

Pour citer l’article

« SANTORIO SANTORIO - (1561-1636) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 décembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/santorio-santorio/