STOUFFER SAMUEL ANDREW (1900-1960)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Sociologue et psychosociologue américain, directeur, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, du laboratoire des relations sociales de l'université de Harvard, S. A. Stouffer aura marqué de façon décisive le développement des enquêtes d'opinions et d'attitudes pour avoir reconnu le rôle fondamental de l'utilisation des statistiques dans la recherche sociologique.

Cette position dans l'histoire des sciences sociales lui a été acquise par une volumineuse recherche sur les attitudes des soldats américains durant la Seconde Guerre mondiale : The American Soldier. Studies in Social Psychology in World War II (Princeton Univ. Press, 2 vol., 1949). Portant sur plus de huit millions de soldats, cette enquête a conduit Stouffer à faire une large place à un facteur capital en psychosociologie, le groupe primaire. La prise en considération de l'insertion de l'individu dans ce dernier a permis, en l'occurrence, de rapporter la motivation à agir davantage à la volonté de défendre les autres membres du groupe et au besoin de conformer ses actes aux attentes de ceux-ci, qu'à la haine de l'ennemi ou à l'effet d'une forte mobilisation idéologique. L'importance réelle des facteurs informels d'une situation était ainsi mise en évidence.

La même enquête a contribué à distinguer plus strictement groupe de référence et groupe d'appartenance. Stouffer a en effet observé que l'attitude du soldat était très différente selon qu'il souhaitait entrer dans une unité composée de jeunes recrues comme lui ou dans une unité de vétérans.

Les nouvelles unités étaient très soucieuses de faire leurs preuves alors que les vétérans dont la réputation n'était plus à faire semblaient moins enthousiastes au combat. En fait la jeune recrue adaptait son comportement au système de valeur de l'unité dans laquelle elle se trouvait et qui tenait lieu de groupe de référence.

D'une richesse inépuisable, l'enquête sur le soldat américain a été l'occasion d'utiliser à une très grande échelle le scalogramme de Guttman. Elle témoigne, [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : enseignant à l'université Paris-V-Sorbonne, membre du comité directeur de Processes of International Negociation, Groupe français de la négociation

Classification


Autres références

«  STOUFFER SAMUEL ANDREW (1900-1960)  » est également traité dans :

ATTITUDE

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON
  •  • 4 164 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Recherches sociologiques et psychologiques »  : […] Une raison du succès de la notion d'attitude, étrangère aux raisons déjà citées, est qu'elle est apparue comme indispensable dans l'analyse de phénomènes qui devaient retenir l'attention des sociologues et des psychologues pendant de longues années. La notion d'attitude est introduite par Thomas et Znaniecki parce que les individus qu'ils observent dans The Polish Peasant – à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/attitude/#i_16462

GROUPE SOCIAL

  • Écrit par 
  • Georges BALANDIER, 
  • François CHAZEL
  •  • 11 396 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Armée »  : […] Il convient ici de rappeler les études de Samuel Stouffer sur le soldat américain ( The American Soldier ), bien que leur publication soit d'une décennie postérieure (1949) et que leurs méthodes d'observation se caractérisent par leur rigueur. Ces enquêtes, conduites pendant la dernière guerre, correspondent bien en effet à la redécouverte d'un facteur, le groupe primaire, do […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/groupe-social/#i_16462

Pour citer l’article

Guy Olivier FAURE, « STOUFFER SAMUEL ANDREW - (1900-1960) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/samuel-andrew-stouffer/