SAINT LOUIS, États-Unis

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ville des États-Unis située sur la rive ouest du Mississippi, Saint Louis doit le choix de son site à la confluence de trois cours d’eau importants : c’est en effet juste en amont de la ville que les rivières Missouri et Illinois se jettent dans le Mississippi. Saint Louis est également une ville de piémont, au contact de la plaine du Mississippi et des premiers plateaux de l’Ouest. Avec 2 807 000 habitants en 2017 (308 000 dans la ville même), Saint Louis est la plus grande agglomération de l’État du Missouri et la vingt-et-unième à l’échelle du pays. La ville étant édifiée à la limite orientale de l’État, ses banlieues s’étalent dans l’État de l’Illinois, de l’autre côté du fleuve.

États-Unis : carte administrative

Carte : États-Unis : carte administrative

Carte administrative des États-Unis. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Fondée en 1764 par les Français Pierre Laclède et Auguste Chouteau sur un plan inspiré de celui de Montréal, la cité, qui doit servir de poste pour le commerce de fourrures, est baptisée en l’honneur du roi de France Louis IX (Saint Louis). Après la guerre de Sept Ans (1756-1763), elle passe en 1770 sous domination espagnole puis de nouveau sous domination française avant de devenir définitivement américaine en 1803. Elle vit alors du commerce de la fourrure et des esclaves, ainsi que de l’agriculture. Essentiellement catholique, la ville connaît un premier développement avec l’avènement du bateau à vapeur et le commerce fluvial. Les rapides au nord de la ville en font en effet un point de rupture de charge obligé et un point de départ pour les explorations vers l’Ouest, notamment celle, en 1804, de Lewis et Clark, qui sont les premiers à rejoindre par voie terrestre l’océan Pacifique. Malgré le grand incendie de 1849, qui détruit les quais et une partie du centre-ville, la cité atteint 77 000 habitants en 1850, attirant à elle des immigrants catholiques, notamment irlandais, mais aussi des protestants allemands, terreau d’une dissension entre communautés, notamment sur la question de l’esclavage, qui culminera durant la guerre de Sécession (1861-1865).

Le chemin de fer et la construction du premier pont ferroviaire sur le Mississippi, en 1874, confortent la place de la ville en tant que carrefour de premier ordre à l’échelle de tout le pays et en assurent le développement économique autour des activités de brasserie et de minoterie, des abattoirs et des industries du cuir (chaussures), du tabac et du papier. Au tournant du xxe siècle, Saint Louis, qui accueille en 1904 l’Exposition universelle et les jeux Olympiques d’été, est la quatrième ville la plus peuplée des États-Unis après New York, Philadelphie et Chicago, l’une des plus polluées aussi. Elle vit au rythme du ragtime, musique immortalisée par le pianiste et compositeur Scott Joplin. Tandis qu’une nombreuse population noire, originaire du Sud, vient chercher du travail à Saint Louis, la crise économique des années 1930 touche la ville de plein fouet. Les besoins de l’industrie aéronautique durant la Seconde Guerre mondiale permettront néanmoins d’atténuer ses effets.

Le déclin commence au lendemain de la guerre : déjà, dans les années 1930, la création d’une ligne de tramway avait entraîné le départ des populations plus aisées, c’est-à-dire blanches (white flight, ou « envol blanc ») vers les banlieues ouest. Ce mouvement s’accélère après-guerre avec la démocratisation de la voiture individuelle : très marqué par son histoire industrielle, le centre de l’agglomération se paupérise et voit sa population décliner, passant de 880 000 habitants au début des années 1950 à 350 000 en 2000. Ce déclin est également lié au départ des populations afro-américaines fuyant le chômage de masse, malgré une volonté continue des autorités locales de redynamiser le centre-ville : démolition de la ville coloniale pour laisser place au parc national de Gateway Arch, autour de la fameuse arche monumentale (1965) de l’architecte Eero Saarinen, symbole de la conquête de l’Ouest, édification d’autoroutes de desserte du centre et de cités immenses, déstructurant encore davantage les communautés existantes… Depuis les années 2000, la reconversion de structures industrielles ou commerciales en logements a entraîné une timide gentrification du centre-ville, notamment dans le quartier historique de Washington Avenue, mais la criminalité reste un problème majeur, dans une ville où la ségrégation est particulièrement marquée, entre le Centre et le Nord exclusivement afro-américains, et le Sud et l’Ouest blancs. La ville figure ainsi parmi les plus dangereuses des États-Unis.

Saint Louis bénéficie néanmoins d’une économie diversifiée (santé, brasseries, aéronautique, biotechnologies, construction automobile) et accueille le siège social de plusieurs multinationales (Monsanto, McDonnell Douglas, Purina, Anheuser-Busch), une université de renom (université Washington de Saint Louis) et un orchestre symphonique non moins reconnu. Parallèlement, sa position géographique lui permet de rester un des principaux hubs du pays pour le transport fluvial et ferroviaire. Pourtant, son image d’ancienne ville industrielle lui colle à la peau, et Saint Louis doit affronter les difficultés des villes de la Rust Belt (ceinture de la rouille) : déclin démographique du centre de l’agglomération, attractivité limitée de l’aire urbaine, crise des finances locales, paupérisation et conflits sociaux.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Les derniers événements

24-25 novembre 2014 États-Unis. Relaxe du policier meurtrier d'un jeune Noir à Ferguson

Le 24, le grand jury chargé d'examiner l'affaire du meurtre d'un jeune Noir par un policier, en août, à Ferguson (Missouri), estime qu'il n'y a pas lieu de poursuivre ce dernier. Des affrontements opposent manifestants et forces de l'ordre dans cette banlieue de Saint Louis. Tout comme les parents de la victime, le président Barack Obama appelle au calme, en admettant néanmoins que les relations entre la police et les minorités ethniques demeurent « un problème pour l'Amérique ». […] Lire la suite

9-21 août 2014 États-Unis. Émeutes raciales à Ferguson

Le 9, un jeune Noir de dix-huit ans, Michael Brown, est tué par un policier blanc à Ferguson, dans la banlieue de Saint Louis (Missouri), dans des circonstances controversées. L'autopsie révélera que l'adolescent a reçu six balles, dont deux dans la tête. Les jours suivants, des manifestants, qui dénoncent les violences policières et le racisme des autorités, se heurtent aux forces de l'ordre. […] Lire la suite

1er-18 août 1984 Proche-Orient. Explosions en mer Rouge

Cependant, l'Égypte et l'Arabie Saoudite ont demandé l'assistance des États-Unis, de la France, de la Grande-Bretagne et de l'Italie pour le déminage de leurs eaux territoriales. Plusieurs dragueurs de mines de ces pays se dirigent vers la mer Rouge. Le 17, les premières unités occidentales, associées à la marine égyptienne, commencent leurs opérations de déminage : au total, dix-sept navires ont subi des dégâts plus ou moins importants. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Laurent VERMEERSCH, « SAINT LOUIS, États-Unis », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/saint-louis-etats-unis/