SAINT-BERTRAND-DE-COMMINGES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'actuelle ville de Saint-Bertrand-de-Comminges n'est plus que le souvenir de l'étape de la voie gallo-romaine qui menait de Toulouse à Luchon. De bonne heure, sur une colline de 500 mètres d'altitude, se dressa la capitale d'une cité qui fut doublée en 72 par une nouvelle agglomération dans la plaine, destinée aux captifs ramenés d'Espagne. Les fouilles ont mis au jour cette ville antique avec son forum, son théâtre, ses thermes et surtout son église. Cette basilique paléochrétienne de 45 mètres de long et de 13,50 m de large est l'un des édifices les plus importants de cette époque : elle possède un atrium, une nef et une abside pentagonale. Elle date vraisemblablement du ive ou du ve siècle.

Le village de Valcabrère s'étend sur l'emplacement de ce site antique. L'église Saint-Just est un dernier témoignage de ce lieu de peuplement. Édifice très simple, construit avec une quantité prodigieuse de blocs romains remployés, il possède une abside étonnante avec cette enveloppe de maçonnerie, ornée de grands arcs qui sont venus entourer l'abside primitive. Sur le flanc nord de la nef, un portail orné de statues-colonnes témoigne par son style de la connaissance de l'art antique. L'intérieur est d'une très grande simplicité et se rattache au premier art roman.

La ville haute abrite en revanche la magnifique cathédrale dont l'évêque Bertrand entreprit la reconstruction vers les années 1100. De ce premier édifice il subsiste encore quelques éléments, en particulier la crypte. Au xive siècle, le monument fut complètement transformé à l'initiative de Clément V, qui avait été évêque de Comminges (1295-1299). Les travaux commencèrent en 1307 par le chœur. Quant à la nef, elle fut conservée, mais une voûte d'ogives immense rassembla le vaisseau central et les bas-côtés en un seul volume, suivant une formule qu'avaient répandue les ordres mendiants. Jean de Mauléon (1523-1551) réalisa enfin l'extraordinaire ensemble de boiseries qui permit d'isoler complètement les chanoines.

—  Alain ERLANDE-BRANDENBURG

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Alain ERLANDE-BRANDENBURG, « SAINT-BERTRAND-DE-COMMINGES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/saint-bertrand-de-comminges/