ROYAUME-UNIGéologie des îles Britanniques

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les formations de couverture

La couverture ancienne atteinte par le plissement varisque

Une partie notable de la surface des îles Britanniques au nord de la bande plissée varisque proprement dite est formée soit de Vieux Grès rouge supérieur, soit de terrains d'âge carbonifère, soit des deux à la fois ; ils se sont accumulés sur la surface inégalement subsidente du substratum plissé calédonien ou plus ancien. Les affleurements les plus étendus sont en Irlande, en Angleterre septentrionale (Pennines) et dans la Midland Valley d'Écosse.

Le Carbonifère de l'Irlande, qui dans la moitié sud de l'île repose en concordance sur le Vieux Grès rouge supérieur, comprend d'une part un Dinantien de grande extension horizontale et de puissance modérée (en moyenne 1 000 m, parfois 2 000 m de calcaires récifaux, schistes argileux et grès) et, d'autre part, dans des cuvettes isolées, des schistes argileux et grès du Namurien. Des affleurements limités de Houiller productif (Coal Measures) subsistent dans les bassins namuriens méridionaux. Le maximum d'épaisseur du Westphalien (600 m) et du Namurien (1 700 m) a été observé dans le bassin sud occidental, sur des formations de couverture dont le total peut atteindre 5 000 mètres.

Le Dinantien du sud de la Grande-Bretagne est surtout formé de calcaires marins oolithiques et récifaux dépassant 1 000 m de puissance. Il devient progressivement deltaïque vers le Nord, où le calcaire disparaît, remplacé par des grès et des schistes argileux. Dans la Midland Valley d'Écosse, le Dinantien supérieur seul est marin, le Dinantien inférieur étant en majeure partie continental, avec de puissantes coulées de laves basaltiques. Le Namurien (« Millstone Grit »), formé de schistes argileux et de grès grossiers de faciès alternativement marin et deltaïque, atteint son maximum d'épaisseur (2 000 m) dans les Pennines. Les schistes argileux et grès du Westphalien, avec des lits de charbon et de minerais de fer, forment les principaux bassins charbonniers ; ils sont situés sur la marge septentrionale des Variscides (bassins de Bristol, du Somerset et du pays [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  ROYAUME-UNI  » est également traité dans :

ROYAUME-UNI - Géographie

  • Écrit par 
  • Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, 
  • Catherine LEFORT, 
  • Frédéric RICHARD
  •  • 14 997 mots
  •  • 16 médias

La Grande-Bretagne et l'Irlande du Nord constituent le Royaume-Uni, qui s'étend sur 244 030 km2 et abrite, selon les estimations de 2011, 62,6 millions d'habitants. La Grande-Bretagne est elle-même formée de l'Angleterre, du pays de Galles et de l'Écosse, tandis que l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-geographie/

ROYAUME-UNI - Histoire

  • Écrit par 
  • Bertrand LEMONNIER, 
  • Roland MARX
  •  • 43 250 mots
  •  • 65 médias

L'espace géographique britannique n'a pas coïncidé, pendant longtemps, avec une réalité politique. Sans évoquer immédiatement les divisions tribales qui frappèrent un César, pourtant bien préparé par sa conquête de la Gaule à rencontrer des peuples séparés, on retiendra que seuls l'Anglet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-histoire/

ROYAUME-UNI - L'empire britannique

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 21 734 mots
  •  • 46 médias

Du xvie siècle des Tudors aux années 1960, l'Angleterre s'identifie avec le « grand large ». « Rocher » à la pointe du continent européen, elle a étendu sa domination sur des territoires de plus en plus vastes, au point que son empire a représenté, au début du xxe siècle, le quart des terres émergées et u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-l-empire-britannique/

ROYAUME-UNI - Le système politique

  • Écrit par 
  • Jacques LERUEZ
  •  • 10 912 mots
  •  • 5 médias

Beaucoup de bons esprits, en France, estimaient autrefois que le Royaume-Uni « n'avait pas de Constitution ». Ce n'était pas faux en ce sens qu'il n'y a pas de texte fondamental unique décrivant en détail les institutions politiques et la façon dont elles fonctionnent. Il existe néanmoins un cadre constitutionnel général qu'on appelle le « modèle de Wes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-le-systeme-politique/

ROYAUME-UNI - La société britannique contemporaine

  • Écrit par 
  • Jacques LERUEZ
  •  • 7 540 mots
  •  • 5 médias

Depuis 1945 et les grandes réformes socio-économiques d'après-guerre, la société britannique n'a cessé d'évoluer à vive allure. On peut distinguer dans cette époque contemporaine deux grandes périodes à peu près égales mais contrastées. La première, avec l'épanouissement de l'État-providence (Welfare State), correspond à une évolution vers plus d'égalité et à un gommage des dif […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-la-societe-britannique-contemporaine/

ROYAUME-UNI - Économie

  • Écrit par 
  • Emmanuel HACHE
  •  • 7 959 mots
  •  • 2 médias

Le Royaume-Uni est l'un des rares pays de l'O.C.D.E., avec les États-Unis et le Canada, à bénéficier de ressources énergétiques importantes, ressources sur lesquelles il a pu fonder son développement et sa puissance industrielle. Le charbon au xixe siècle, l'énergie nucléaire dans les années 1950, le pétrole et le gaz dès 1975 lui ont longtemps donné […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-economie/

Voir aussi

Pour citer l’article

Frederick Wiar DUNNING, « ROYAUME-UNI - Géologie des îles Britanniques », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-geologie-des-iles-britanniques/