ROTAVIRUS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dans les pays en développement, les rotavirus (virus à ARN double brin de la famille des Reoviridae) représentent la première cause de mortalité liée à des diarrhées avec 1 400 décès journaliers chez des enfants. En France, les infections à rotavirus ont en général fort heureusement des conséquences moins graves, mais elles sont tout de même responsables chaque année, en moyenne, de 160 000 épisodes de diarrhée sévère, de 18 000 hospitalisations et de neuf décès. Ces infections, qui se manifestent le plus souvent sous forme d'épidémies saisonnières hivernales, constituent aussi 40 p. 100 des causes de gastro-entérite, d'où un coût élevé pour le système de santé qui est estimé aux alentours de 28 millions d'euros par an.

En 1998, un vaccin anti-rotavirus, le vaccin Rotashield, avait été commercialisé sur le marché américain par les Laboratoires Wyeth-Ayerst, mais avait dû être retiré après quelques mois d'utilisation car son administration avait été associée à un risque accru d'invagination intestinale chez les nourrissons vaccinés.

En 2006, deux vaccins pédiatriques anti-rotavirus ont obtenu une autorisation de mise sur le marché européen, le vaccin Rotarix des Laboratoires Glaxo-SmithKline et le vaccin Rotateq, mis au point par les Laboratoires MSD et développé par Sanofi-Pasteur. Ces vaccins, qui présentent de légères différences, semblent protéger à plus de 80 p. 100 les nourrissons contre les gastro-entérites les plus sévères à rotavirus. Ils se donnent tous deux par voie orale à partir de l'âge de six semaines, nécessitent l'administration de respectivement 2 ou 3 doses vaccinales et peuvent être associés aux vaccinations habituelles des jeunes enfants.

Le vaccin Rotarix ne contient qu'une seule souche de rotavirus (de type G1), mais devrait également être actif sur les sérotypes de rotavirus les plus habituellement rencontrés en Europe. Le vaccin Rotateq reconnaît, quant à lui, cinq sérotypes de rotavirus (G1, G2, G3, G4 et P1).

—  Corinne TUTIN

Écrit par :

Classification


Autres références

«  ROTAVIRUS  » est également traité dans :

RÉOVIRUS

  • Écrit par 
  • Michel BARME
  •  • 858 mots

Le genre Réovirus est classé dans la famille des Reoviridae avec les genres Orbivirus (dont l'espèce type est le virus de la fièvre à tique du Colorado) et Rotavirus (récemment reconnu comme responsable de gastro-entérites). Cette dénomination reprend les initiales de respiratory enteric orphan , expression soulignant l'origine respiratoire et int […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reovirus/#i_23693

VACCINATION (CONTROVERSES)

  • Écrit par 
  • Chantal GUÉNIOT
  • , Universalis
  •  • 2 282 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Chercher à responsabiliser les patients »  : […] Cette volonté de s'informer et de préserver sa santé coïncide avec l'évolution du discours médical, qui cherche à responsabiliser le patient, à le rendre « acteur » de sa santé. Elle va aussi de pair avec une certaine méfiance à l’égard des autorités officielles, de l'industrie pharmaceutique et des experts, et laisse une place grandissante aux inf […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vaccination-statut-juridique/#i_23693

Pour citer l’article

Corinne TUTIN, « ROTAVIRUS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/rotavirus/