ROME (JEUX OLYMPIQUES DE) [1960]Contexte, organisation, bilan

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Du 13 au 18 juin 1955, Giulio Onesti, président du Comité olympique italien, et Salvatore Rebecchini, maire de Rome, se trouvent à Paris pour défendre devant le C.I.O., qui tient sa cinquantième session, la candidature de la Ville éternelle à l'organisation des jeux Olympiques d'été de 1960. Leur argumentation s'articule autour de trois axes forts : l'évocation de la grandeur de la Rome antique ; les relations privilégiées qui unirent l'Italie et le mouvement olympique dès la renaissance des Jeux ; l'entrée définitive du pays dans une modernité débarrassée de tout héritage fasciste.

Depuis toujours, les dirigeants du mouvement olympique sont fascinés par l'héritage antique, et ils reçoivent donc avec bienveillance le message romain. La figure tutélaire de Coubertin, qui soutint jadis avec ardeur le choix de Rome comme site des Jeux de 1908, est largement évoquée. Néanmoins, la réalité du passé olympique italien n'est pas aussi idyllique que ne l'indique Salvatore Rebecchini dans son discours : un seul Italien, Mario Lucchesi-Palli – et non pas deux comme il le prétend –, était présent au congrès fondateur de la Sorbonne en 1894 ; les Jeux de 1908 furent transférés d'urgence à Londres, car l'Italie ne se trouvait pas en mesure de les financer ; la candidature de Rome pour les Jeux de 1944 était motivée par la politique mussolinienne de glorification de la Grande Italie fasciste par les succès sportifs – le duce se servit abondamment pour sa propagande de la victoire de la Squadra Azzurra lors des Coupes du monde de football de 1934 et de 1938, et la magnificence hitlérienne déployée à l'occasion des Jeux de Berlin en 1936 l'impressionna. Enfin, Giulio Onesti sut convaincre les dirigeants politiques de la péninsule que le prestige des Jeux s'inscrivait parfaitement dans le processus de réinsertion internationale de l'Italie engagé dès la fin de la Seconde Guerre mondiale. Les « cardinaux » sont séduits par les arguments, et Rome est élu [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « ROME (JEUX OLYMPIQUES DE) [1960] - Contexte, organisation, bilan », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-jeux-olympiques-de-1960-contexte-organisation-bilan/