Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ROLLS-ROYCE

Silver Ghost - crédits : Topical Press Agency/ Hulton Archive/ Getty Images

Silver Ghost

Firme britannique de construction automobile et aéronautique, fondée en 1906 à Manchester par un mécanicien de grand talent, Frederick Henry Royce (1863-1933), et un jeune aristocrate anglais, féru de sports mécaniques, Charles Stewart Rolls (1877-1910). Celui-ci fut le premier aviateur à faire l'aller et retour sans escale entre l'Angleterre et la France, un an après la mémorable traversée de la Manche par Louis Blériot le 25 juillet 1909. Charles S. Rolls devait d'ailleurs trouver la mort dans un accident d'avion quelques semaines après sa performance. La firme Rolls-Royce est surtout connue du grand public pour la perfection et le raffinement de ses automobiles. Sa réputation dans ce domaine est entièrement justifiée, mais son importance réelle dans le monde de l'industrie est surtout due à ses activités dans le domaine des moteurs d'avions. Peu avant la Première Guerre mondiale en effet, la firme s'était engagée dans la voie de l'aéronautique, après s'être assurée la collaboration des frères Wright. En 1915, tout en produisant pour les armées alliées les premières voitures blindées, Rolls-Royce met au point le moteur d'avion Eagle de 12 cylindres en V et à refroidissement à eau. C'est un moteur de ce type qui permettra à Alcock et Brown d'effectuer la première traversée de l'Atlantique, en juillet 1919. Puis, c'est le moteur Mark 8, de 360 chevaux ; le moteur Falcon, version réduite du moteur Eagle ; et toute une série de moteurs qui aboutissent au moteur Merlin, réalisation remarquable qui équipera une grande partie des appareils de la R.A.F. pendant la Seconde Guerre mondiale. En plus des moteurs à pistons, Rolls-Royce s'intéresse à des moteurs d'un type nouveau. C'est sous les auspices de Rolls-Royce que Frank Whittle développera en 1941 son réacteur, le W 1, ancêtre de tous les réacteurs actuels. En 1945, Rolls-Royce met au point un autre type de moteur, le turbo-propulseur, qui permet aux avions à hélices de profiter des progrès apportés par les turbines. Rolls-Royce, qui est un des deux ou trois plus grands constructeurs mondiaux de réacteurs pour avions gros porteurs, connaît en 1971 une grave crise financière due aux difficultés technologiques rencontrées dans la mise au point d'un réacteur à hautes performances, fondé sur l'utilisation d'aubes en carbone fritté. D'ailleurs, cette même année la société dépose son bilan puis se scinde en deux compagnies. Le secteur aéronautique (90 p. 100 des activités de Rolls-Royce) est d'abord nationalisé puis privatisé, en 1987, et prend le nom de Rolls-Royce P.L.C. La société Rolls-Royce, qui garde les activités automobiles, devient société anonyme en 1973, la Rolls-Royce Motor Cars Ltd., qui fusionne en 1980 avec Vickers Ltd. Cette branche de la société Vickers Ltd., à la suite de la crise de l'automobile de luxe, a connu des difficultés financières qui l'ont amenée à supprimer des emplois au début des années 1990. En 1998, elle est rachetée par le groupe allemand Volskwagen, qui surenchérit sur l'offre de la firme allemande B.M.W. Toutefois, en janvier 2003, à la suite de quelques années de négociations, B.M.W. récupère la marque Rolls-Royce, Volkswagen conservant le contrôle de Bentley. La filière aéronautique s'est, quant à elle, diversifiée : moteurs pour le domaine aéronautique, représentant plus de 70 p. 100 de son chiffre d'affaires, équipements marins (systèmes de propulsion, systèmes de contrôle, d'ancrage...), moteurs Diesel et turbines à gaz destinées aux centrales électriques et à l'industrie pétrolière...

Vickers et Rolls-Royce - crédits : Topical Press Agency/ Hulton Archive/ Getty Images

Vickers et Rolls-Royce

Moteurs Rolls Royce - crédits : Central Press/ Hulton Archive/ Getty Images

Moteurs Rolls Royce

— Bertrand DREYFUS

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : licencié ès sciences, bachelor of sciences, University of Chicago

Classification

Pour citer cet article

Bertrand DREYFUS. ROLLS-ROYCE [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Médias

Silver Ghost - crédits : Topical Press Agency/ Hulton Archive/ Getty Images

Silver Ghost

Vickers et Rolls-Royce - crédits : Topical Press Agency/ Hulton Archive/ Getty Images

Vickers et Rolls-Royce

Moteurs Rolls Royce - crédits : Central Press/ Hulton Archive/ Getty Images

Moteurs Rolls Royce