NIMIER DE LA PERRIÈRE ROGER (1925-1962)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le deuxième roman de Nimier, Le Hussard bleu (1950), donne son nom à un regroupement d'écrivains de la même génération. Les hussards des années cinquante, A. Blondin, M. Déon, J. Laurent, R. Nimier et quelques autres, s'opposent à l'existentialisme sartrien auquel ils reprochent sa conception pessimiste du monde et sa conception de la littérature engagée de gauche. Les hussards sont résolument de droite. Ils en appellent à la tradition française et se réclament de Paul Morand, Jacques Chardonne, Jean Giraudoux et Marcel Aymé. Ils veulent une littérature de pur plaisir, brillante et légère. Ils entendent aussi conquérir rapidement le monde des lettres : à la hussarde...

Roger Nimier de la Perrière commence en effet très tôt sa carrière. Élève brillant, il est lauréat du Concours général de philosophie. Il passe une licence et s'engage, en 1944, dans le régiment du 2e Hussards. Il publie son premier roman à vingt-trois ans : Les Épées (1948). Le personnage principal, François Sanders, passe de la Résistance à la collaboration et se trouve pris pour un héros national à la Libération. La deuxième partie de ce roman s'intitule Le Désordre : il faut sans doute y voir le jugement de l'auteur sur son époque.

En 1950, Nimier publie trois livres coup sur coup. Perfide, un court roman, raconte sur le mode ironique les mésaventures d'un père poète surréaliste avec son fils trop bon élève. Le Grand d'Espagne réunit des essais parus dans la presse ou en revue. Enfin, Le Hussard bleu vaut à son auteur un immense succès. Dans ce roman, Nimier retrouve François Sanders. À l'instar de l'écrivain, celui-ci s'est engagé dans les armées de la Libération. Nous suivons le jeune soldat en Alsace d'où il chasse l'occupant puis en Allemagne. Si l'on en croit Nimier, les troupes françaises étaient composées de résistants et de pétainistes fraternellement unis sous [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Jean-Pierre ÉNARD, « NIMIER DE LA PERRIÈRE ROGER - (1925-1962) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/roger-nimier-de-la-perriere/